Un économiste explique comment l’interdiction du pétrole et du gaz russe affecterait l’Allemagne – RT World News

0
103

L’économiste Daniel Stelter a averti qu’un éventuel boycott du pétrole et du gaz russes en réponse à son offensive contre l’Ukraine toucherait durement l’Allemagne.

« Le gel des avoirs russes était une décision intelligente. Néanmoins, peu de choses ont changé. La Russie reste autonome et tire toujours des revenus des exportations de pétrole et de gaz », a déclaré dimanche le fondateur du podcast Beyond the Obvious au magazine Focus. “L’essentiel est qu’il y a maintenant deux options pour ce qui va se passer : la mauvaise et la très mauvaise.

Le premier scénario est la stagflation, la hausse des prix dans une économie en stagnation, a fait valoir Stelter, ajoutant que les sanctions et la poursuite de la guerre entraîneront “un énorme problème” pour l’industrie alimentaire. « La Russie et l’Ukraine représentent environ 25 % des exportations de blé, l’Ukraine représente environ 90 % des exportations de tournesol. Le maïs et l’orge en proviennent également en quantités importantes », dit l’économiste.




Stelter a souligné les hausses du prix du pain pendant le printemps arabe, les manifestations anti-gouvernementales et les émeutes au Moyen-Orient au début des années 2010. « Nous devons faire attention à ce que cela ne se reproduise plus. Car une chose est claire : un agriculteur en Ukraine n’a pas le temps de cultiver son champ s’il doit en même temps combattre la Russie.

« Les prix du gaz, du charbon et des denrées alimentaires vont augmenter de manière significative. Ça m’inquiète,” dit l’économiste. Le pire scénario sera un boycott mondial du pétrole et du gaz russes, a révélé Stelter.

“Nous aurons un taux d’inflation à deux chiffres et notre économie s’effondrera massivement”, il s’est disputé.

Les sanctions font toujours mal aux deux parties – c’est finalement une question de savoir qui tiendra le plus longtemps. Et l’Allemagne sera durement touchée car sa dépendance vis-à-vis de la Russie est disproportionnellement élevée.

De nombreux pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et les États membres de l’UE, ont imposé des sanctions radicales à la Russie, frappant ses banques, entre autres. La majorité des pays européens ont fermé leur espace aérien aux compagnies aériennes russes, et Moscou a répondu en conséquence. De nombreuses grandes entreprises ont annoncé qu’elles suspendraient leurs ventes et leurs services en Russie.

La Russie a attaqué son voisin le 24 février, insistant sur le fait qu’elle défendait la République populaire de Donetsk et Lougansk (RPD et RPL), qui s’est séparée de l’Ukraine peu après le coup d’État de 2014 à Kiev. Moscou a également déclaré qu’il cherchait « démilitarisation et dénazification » du pays, indiquant clairement qu’il souhaitait que l’Ukraine devienne officiellement un État neutre qui ne rejoindra jamais l’OTAN.

L’Ukraine a déclaré que l’attaque n’avait pas été provoquée et a démenti l’affirmation selon laquelle elle prévoyait de reprendre les républiques séparatistes par la force.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire