Un militant de l’opposition turque écope de la prison à vie — RT World News

0
54

Osman Kavala a été inculpé et reconnu coupable d’avoir soutenu des manifestations et une tentative de coup d’État manquée

L’homme d’affaires turc devenu militant pour les droits Osman Kavala a été condamné lundi à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle par un tribunal d’Istanbul pour avoir prétendument financé des manifestations dans le parc Gezi en 2013 et participé au coup d’État manqué de 2016 visant à renverser le gouvernement du président turc Recep Tayyip Erdogan.




Alors qu’il a été initialement acquitté de l’accusation liée à 2013 en 2020, Kavala a été rapidement arrêté de nouveau et accusé du délit de coup d’État. Cependant, il a finalement été poursuivi pour implication dans les deux soulèvements dans une chronologie compliquée qui l’a vu acquitté et réaccusé plusieurs fois des deux chefs d’accusation avant que les accusations ne soient fusionnées et qu’un acte d’accusation d’espionnage ne soit ajouté.

Kavala a maintenu son innocence tout au long de son emprisonnement, qualifiant le procès très médiatisé de “assassinat judiciaire” et insistant sur le fait que les accusations sont “théories du complot rédigées sur des bases politiques et idéologiques” dans un discours devant le tribunal avant sa condamnation. Il avait simplement apporté des pâtisseries et des masques faciaux aux manifestants, a-t-il insisté, qualifiant les accusations d’avoir orchestré les manifestations “pas plausible.”

Ma seule consolation est la possibilité que mon expérience contribue à une meilleure compréhension des graves problèmes du [Turkish] judiciaire», a-t-il déclaré au tribunal par liaison vidéo depuis la prison de Silivri, où il est détenu avec seulement une brève interruption depuis 2017.

Le panel de trois juges a mis moins d’une heure à condamner Kavala pour les accusations de protestation, mais l’a innocenté de l’accusation d’espionnage. Ils ont également condamné sept autres accusés moins célèbres à 18 ans chacun pour avoir encouragé le soulèvement. La condamnation aurait attiré les moqueries d’un public rempli de diplomates occidentaux et d’observateurs des droits de l’homme, pour qui le cas du philanthrope né à Paris est devenu une cause célèbre.

L’arrestation de Kavala en 2017 – à une époque où il était connu en dehors de la Turquie principalement pour promouvoir la réconciliation culturelle entre le pays et son ennemi de longue date, l’Arménie – a surpris les alliés de l’OTAN de la Turquie et est devenu un point de friction diplomatique. Son emprisonnement continu a conduit le Conseil de l’Europe à lancer des procédures d’infraction contre la Turquie pour avoir refusé de tenir compte d’un arrêt de 2019 de la Cour européenne des droits de l’homme exigeant la libération de Kavala en raison d’une violation de ses droits. La décision du Conseil pourrait voir la Turquie privée de ses droits de vote ou même de son adhésion à l’organe.

LIRE LA SUITE:
Un État de l’OTAN lance un avertissement aux membres du bloc

Erdogan a défendu la longue détention provisoire de Kavala et d’autres personnes liées à la tentative de coup d’État de 2016 et a accusé ses alliés européens de s’ingérer dans les affaires turques. Istanbul ne respectera pas le Conseil de l’Europe s’il ne respecte pas les tribunaux turcs, a-t-il déclaré en février, alors que le Conseil renvoyait l’affaire Kavala à la CEDH. Il a également accusé Kavala d’être le “Succursale turque» du spéculateur de devises milliardaire et promoteur international de la révolution des couleurs George Soros, dont l’organisation a fait ses valises et a quitté la Turquie en 2018 alors que les problèmes juridiques de Kavala montaient.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire