Un pays de l’UE ne négociera pas un nouvel accord gazier avec le russe Gazprom — RT World News

0
62

La signature d’un nouveau contrat a été jugée impossible en raison du conflit en cours entre la Russie et l’Ukraine

La Bulgarie ne négociera pas de nouveau contrat de gaz naturel avec le géant russe de l’énergie Gazprom, au milieu du conflit en cours entre Moscou et Kiev, a déclaré samedi le vice-Premier ministre du pays, Assen Vassilev.

“Dans cette situation, il n’y a aucun moyen qu’il y ait des pourparlers avec Gazprom”, a-t-il déclaré à la radio publique BNR.

Le pays a actuellement un contrat d’approvisionnement en gaz de 10 ans avec Gazprom, qui expire fin 2022. La Bulgarie reçoit la quasi-totalité de son approvisionnement en gaz naturel de la Russie.

Sofia est actuellement à la recherche d’alternatives pour répondre à ses besoins en gaz, en pourparlers avec des tiers, a révélé Vassilev. “Nous avons eu des entretiens avec la Grèce et la Turquie”, a-t-il déclaré, ajoutant que le pays pourrait potentiellement recevoir du gaz naturel d’Azerbaïdjan via l’infrastructure de gazoduc existante.

« Il existe des alternatives. Les anciennes canalisations de la route Trans-Balkanique », il expliqua. “Là, nous avons une capacité d’environ 20 milliards de mètres cubes et elle peut être utilisée dans les deux sens, nous avons besoin d’environ trois milliards de mètres cubes.”




L’achat de gaz naturel liquéfié à l’étranger est une autre option sur la table, a déclaré le responsable. La Bulgarie et d’autres États membres de l’UE sont à la recherche d’une solution commune au problème de l’approvisionnement en gaz.

« Il y a des approvisionnements du Qatar, d’Algérie. C’est paneuropéen. Un contrat gazier commun à l’échelle de l’UE sera discuté au niveau européen dans les une à deux semaines à venir. Nous nous attendons à ce que ce mécanisme soit en place cet été », dit Vassilev.

L’UE a renouvelé ses efforts pour réduire sa dépendance vis-à-vis de l’approvisionnement énergétique russe au milieu de la guerre en cours entre Moscou et Kiev qui a éclaté fin février. Moscou a lancé son offensive après une impasse de sept ans sur l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de cessez-le-feu de Minsk et la reconnaissance éventuelle par la Russie des républiques du Donbass à Donetsk et Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France ont été conçus pour régulariser le statut des régions séparatistes au sein de l’État ukrainien.

La Russie a maintenant exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN. Kiev affirme que l’offensive russe n’a été absolument pas provoquée et a démenti les affirmations selon lesquelles elle prévoyait de reprendre les deux républiques rebelles par la force.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire