Une explosion dans une raffinerie de pétrole illégale fait 100 morts – rapports – RT World News

0
42

L’explosion au Nigeria a laissé des corps “brûlés au point d’être méconnaissables”, a déclaré un responsable local

Une explosion survenue pendant la nuit dans un dépôt illégal de raffinage de pétrole dans l’État d’Imo au Nigeria a fait 100 morts, a annoncé samedi le commissaire de l’État aux ressources pétrolières. Le raffinage illégal est un problème persistant dans une région du pays en proie à la pauvreté et au chômage.

“L’incendie s’est produit sur un site de soutage illégal et a touché plus de 100 personnes qui ont été brûlées au point d’être méconnaissables”, Le commissaire d’État aux ressources pétrolières Goodluck Opiah a annoncé samedi, selon le Daily Post nigérian. “Pour le moment, je ne peux pas vraiment confirmer le nombre de personnes décédées car de nombreux membres de la famille ont enlevé les cadavres de tant d’autres”, a-t-il ajouté. Opiah a ajouté.

Le commissaire a déclaré que le propriétaire de la raffinerie a depuis été déclaré recherché par le gouvernement de l’État d’Imo, à travers lequel le fleuve Niger coule jusqu’à la côte sud du pays.




L’État d’Imo et les États voisins de Rivers et de Bayelsa forment le delta du fleuve Niger, où prospèrent les raffineries illégales. Le pétrole a été pompé pour la première fois à Bayelsa en 1955 par Shell, et depuis lors, un ensemble de sociétés pétrolières multinationales s’est installé pour extraire l’or noir du vaste delta marécageux.

Le pétrole de la région représente entre 7% et 10% du PIB du pays, mais les dommages causés à l’écosystème du delta ont été catastrophiques et les habitants peuvent attendre des décennies pour être restitués. Shell, par exemple, n’a été condamnée à verser une indemnisation qu’en 2020 pour un déversement massif de pétrole dans l’État de Rivers qui s’est produit en 1970.

Le chômage et la pauvreté étant endémiques dans la région, les habitants puisent souvent dans les pipelines des sociétés pétrolières et raffinent eux-mêmes le produit. Ce processus, connu sous le nom de « bunkering », est dangereux et laisse les pipelines fuir par la suite. Depuis l’année dernière, le soutage illégal coûte au Nigeria 200 000 barils de pétrole par jour, pour un coût de 4,8 milliards de dollars par an avec du pétrole aux prix de 2021.

Shell a affirmé en 2015 que le soutage illégal était responsable de 85 % du pétrole déversé par ses canalisations au Nigeria cette année-là.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire