Une maman d’Uvalde qui a été menottée dit que la police l’a avertie de ne pas raconter son histoire – Mother Jones

0
97

Le président Joe Biden et la première dame Jill Biden visitent un mémorial à l’extérieur de l’école élémentaire Robb pour honorer les victimes tuées lors de la fusillade dans une école de cette semaine, le dimanche 29 mai 2022, à Uvalde, au Texas. Aaron M. Sprecher via AP

Les faits comptent : Inscrivez-vous gratuitement Mère Jones Quotidien bulletin. Soutenez nos rapports à but non lucratif. Abonnez-vous à notre magazine imprimé.

La mère de deux jeunes élèves de la Robb Elementary School d’Uvalde, au Texas, qui a été menottée par les forces de l’ordre sur les lieux de la fusillade à l’école du mois dernier qui a fait 19 morts parmi les enfants et deux adultes, a donné jeudi une description détaillée de ses tentatives pour sauver ses enfants. S’adressant à CBS News, Angeli Gomez a déclaré qu’elle avait depuis reçu un appel téléphonique des forces de l’ordre, l’avertissant d’arrêter de raconter son histoire sur la façon dont elle s’était bagarrée avec la police qui avait établi un périmètre autour de l’école mais avait refusé d’entrer dans le bâtiment et de tenter pour arrêter le tireur.

Gomez, dont les deux fils sont en deuxième et troisième année et ont survécu à l’attaque, a déclaré à CBS qu’après avoir été à l’école plus tôt dans la journée pour une cérémonie de remise des diplômes, elle s’est rendue à Robb Elementary après avoir entendu qu’une fusillade était en cours. À son arrivée, elle a déclaré qu’elle avait dépassé un cordon de police et avait été menottée par des agents fédéraux après les avoir confrontés à leur inaction. Elle a finalement été relâchée par les policiers locaux. Gomez a raconté à CBS comment elle a ensuite sauté une clôture et est finalement entrée dans l’école et a trouvé ses enfants. Gomez a été filmée en train de sortir elle-même ses enfants du bâtiment. Elle a également déclaré n’avoir vu aucun policier à l’intérieur du bâtiment.

Gomez a également déclaré que depuis qu’elle a commencé à raconter son histoire à la presse, elle a reçu un appel des «forces de l’ordre» l’avertissant que parce qu’elle est en probation pour une accusation qui, selon elle, remonte à près d’une décennie, elle pourrait faire face à des problèmes juridiques et être accusée d’« entrave à la justice » si elle continue de parler aux médias.

La source: www.motherjones.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire