Certains membres du Congrès doivent s’asseoir et se taire

0
261

Source photo : Alan Levine – CC BY 2.0

Il n’y a pas si longtemps, le sénateur Marco “Bring Back Aerial Dogfights” Rubio a pris les ondes pour informer le peuple américain que son armée devait envoyer des avions de chasse pour escorter les drones près de la frontière russe. À peu près au même moment que la recette idiote de Rubio pour l’annihilation nucléaire mondiale, le sénateur Tom “Envahissez le Mexique!” Cotton nous a fait la leçon sur la nécessité d’envoyer PLUS de drones dans l’espace aérien russe, après que ces pilotes slaves rusés se soient débarrassés d’un espionnage sur la Crimée. Il a suivi ce plan d’escalade imbécile avec une proclamation que les États-Unis devraient faire la guerre au Mexique ou à ses cartels de la drogue, la distinction n’était pas trop claire. La représentante Marjorie “Jewish Space Lasers” Taylor Greene ne pouvait pas non plus se taire à ce sujet. Elle a annoncé qu’elle «battait les tambours» pour la guerre avec le Mexique – cette entreprise percutante peu de temps après avoir publiquement affirmé que la Chine était une menace militaire.

Ensuite, il y avait le sénateur Lindsay « Bombs Away » Graham, criant, un peu comme Rubio, pour avoir abattu des avions de chasse russes à la frontière de ce pays. Sous le plan stupide de ce sénateur, nous serons bientôt tous de la poussière dans le vent ou brillant dans le noir, à vous de choisir. On pourrait donc penser que toute cette férocité frénétique était suffisante. Mais pas de chance. Nos bigwig bellicistes n’avaient pas fini de se cogner la poitrine pour la bataille, car ensuite, l’ancien représentant de la Chambre, plus tard chef de la CIA, plus tard secrétaire d’État et maintenant candidat à la présidence Mike “Sinophobic Rampage” Pompeo, est entré en action, ce qui implique que… roulement de tambour… le Les États-Unis devraient lancer des frappes de drones sur le Mexique !

Le 16 mars, Pompeo a écrit dans un éditorial que le Mexique “a perdu ou abdiqué le contrôle de vastes parties de son pays”, avant de vanter son lobbying pendant qu’il était dans l’administration Trump pour des frappes de drones sur le voisin du sud des États-Unis. Bon à savoir que lorsque Pompeo s’enfonce dans une mauvaise idée, il ne lâche pas prise. Il était pour les frappes de drones sur le Mexique il y a des années, et il sous-entend qu’il l’est toujours. Il a promu cette folie avec un philippique contre, vous l’avez compris, les cartels de la drogue, le nouvel ennemi américain du jour.

Et n’oubliez pas qu’il y a environ un an, après que Washington a tourné le nez avec arrogance face aux propositions de sécurité russes, provoquant ainsi le fiasco de la guerre en Ukraine, nous avons eu Donald “Fire and Fury” Trump, proclamant que s’il était assis dans le bureau ovale , il mettrait fin au combat Moscou/Kiev en lâchant une bombe nucléaire sur la Russie. Une preuve de plus, s’il en était besoin, que nous sommes et avons longtemps été gouvernés par des sociopathes. Disons simplement que la première contribution de Trump à l’émission nationale sur l’Ukraine n’a pas ajouté un iota de raison. Mais il a depuis lors, heureusement, repris ses esprits. Il prône désormais des négociations de paix et met en garde contre le danger bien réel d’une guerre nucléaire. Dommage que Biden n’écoute pas.

Mais la rumeur veut que certains dans le régime de Biden veuillent arrêter le massacre en Ukraine ; certainement, un pourcentage gigantesque de l’électorat le fait. Eh bien, vous voulez une bretelle de sortie ? Voici une idée impopulaire : choisissez l’un des soi-disant autoritaires – Trump, Viktor Orban en Hongrie, Recep Erdogan en Turquie ou n’importe quel autre, le monde en a beaucoup – et donnez-lui le pouvoir de négocier la paix. Ou mieux encore, bien que je sache que cela offense l’arrogance à couper le souffle des élites américaines, nous pourrions adopter la proposition de paix de Pékin. Malheureusement, tout cela nécessite de penser en dehors de la très petite, exiguë et limitée boîte de Washington, c’est-à-dire de mettre de côté le mensonge puéril que le monde divise soigneusement en démocraties et en autocraties. Cette dichotomie délirante persiste malgré le fait que les soi-disant démocraties occidentales sont, en réalité, des oligarchies. Mais c’est un mensonge tellement utile que nos gouvernants s’y sont attachés.

Quoi qu’il en soit, pour revenir au thème ici : certains politiciens américains ont juste envie d’effusion de sang, que ce soit en Chine, en mer Noire ou au Mexique, et ils ne se soucient pas de déclencher un holocauste nucléaire pour l’obtenir. En bref, ils sont une menace pour le monde et la survie continue de notre espèce. Ils devraient s’asseoir, se calmer et se taire. Ils doivent retirer une page du livre du représentant George Santos, qui, après s’être complètement déshonoré, s’est porté volontaire pour un temps mort. Si une telle maîtrise de soi dépasse les maigres capacités de ces grandes gueules, ils pourraient, comme Santos, passer leur temps de manière moins blessante, en tergiversant sur leur CV, ou en harcelant sexuellement quelqu’un, ou en volant de l’argent à un vétéran, ou ils pourraient mentir à propos de leur origine ethnique – n’importe quoi, aussi répugnant soit-il, serait supérieur à sauter comme une bande de singes TDAH, hurlant et hurlant pour des assauts militaires contre des nations voisines ou pour une folie qui mène à une guerre nucléaire.

Non pas que les Dems soient meilleurs. Mais pour une raison inexplicable, cette aile du parti de la guerre a été relativement calme ces derniers temps, peut-être châtiée, on ne peut qu’espérer, de la façon dont leur projet favori en Ukraine s’est transformé en débâcle. Mais il est indéniable que les démocrates se sont abstenus d’appeler à déclencher de nouvelles guerres contre la Chine ou le Mexique. Et nota bene : les deux têtes hydres du parti de la guerre panaméricaine sont restées sans voix devant le fait accompli, médiatisé par Pékin, d’une décision de réouverture des ambassades, en fait un pacte de paix entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Lorsque la paix éclate, nos hommes et nos femmes publics n’ont aucune idée de ce qu’il faut dire ou faire – que diriez-vous de “Merci, Pékin!” Non, de tels mots sont anathèmes pour nos bellicistes américains. La gratitude à l’égard de la cessation de l’horrible génocide au Yémen que ce traité pourrait apporter fait totalement défaut. Rien d’autre qu’un silence offensé n’émane de Washington.

Mais peut-être que cette réserve sur le Yémen a d’autres racines. J’ai lu dans le Cradle du 12 mars que l’Arabie saoudite voulait depuis un certain temps mettre fin à ce conflit, mais que les États-Unis ne l’ont pas. Washington veut continuer ce massacre, pour tout un menu rempli de raisons méprisables. C’est bien loin d’il y a quelques années à peine, lorsque le Congrès a proclamé une résolution contre la guerre et que Biden a fait campagne pour mettre fin à la boucherie au Yémen. Cela montre simplement que les choses ne s’améliorent jamais dans l’Empire exceptionnel, seulement pire.

Ainsi, au lieu de continuer comme des gens qui ont perdu la tête, nos membres du Congrès assoiffés de sang feraient bien mieux de mettre leur accent en criant pour la paix au Yémen. Ce serait un véritable service rendu à l’humanité. Au lieu de l’hystérie autour de la Russie patrouillant ses frontières, au lieu des cris de guerre à propos des bombardements, des bourdonnements ou de l’invasion du Mexique, au lieu de souffler et de souffler sur la possible mais pas encore probable prise de contrôle violente de Taiwan par la Chine, à des milliers et des milliers de kilomètres des frontières américaines, notre les gros bonnets du Congrès pourraient transformer leurs épées en socs et appeler à un effort international pour aider et reconstruire le Yémen. Après tout, l’Amérique a tant fait pour détruire cet endroit, c’est le moins qu’on puisse faire.

Source: https://www.counterpunch.org/2023/03/31/some-congress-members-need-to-sit-down-and-shut-up/

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.



Laisser un commentaire