Des dizaines d’écoliers tués dans un incendie dans une salle de classe au Niger — RT World News

0
65

Au moins 26 écoliers âgés de cinq à six ans ont été tués dans un incendie dans le sud du Niger après qu’une salle de classe au toit de chaume ait pris feu, ont indiqué des responsables locaux, faisant plus d’une douzaine d’autres blessés, certains grièvement.

L’incendie meurtrier s’est déclaré lundi matin dans une salle de classe de fortune construite en bois et en paille dans la région de Maradi, au sud du Niger, ont rapporté indépendamment Reuters, la BBC et l’AFP, le maire de la ville de Maradi confirmant les victimes.

“Actuellement, nous avons 26 morts et 13 blessés, dont quatre grièvement”, a-t-il ajouté. le maire, Chaibou Aboubacar, a déclaré aux médias locaux, ajoutant que trois des salles de classe avaient été détruites au total.

Des photos non confirmées censées montrer les séquelles de l’incendie ont circulé en ligne, dans lesquelles les restes carbonisés et fumants des salles de classe pouvaient être vus alors que les résidents locaux se pressaient dans la région.

L’une des nations les plus pauvres du monde, les écoles en briques du Niger sont souvent incapables d’accueillir tous les enfants locaux, ce qui crée le besoin de salles de débordement improvisées. Alors que le directeur régional de l’éducation Maman Hdi a déclaré que la cause de l’incident faisait toujours l’objet d’une enquête, il n’est pas tout à fait rare que de telles salles de classe provisoires s’enflamment étant donné qu’elles sont faites de matériaux hautement inflammables. Une conflagration similaire a tué 20 enfants plus tôt cette année dans la capitale du Niger, Niamey, laissant 28 salles de classe en paillote détruites.

Les autorités locales ont annoncé une période de deuil de trois jours et suspendu les cours à la suite du dernier incendie, tandis que le conseil des ministres du Niger a déclaré que les salles de classe préscolaire ne devaient plus avoir de toits en paille, citant les deux incendies meurtriers depuis avril.

L’incendie de lundi est la deuxième catastrophe à frapper la région de Maradi en autant de jours. Le dimanche, un “artisanal” mine d’or près de la frontière avec le Nigeria s’est effondrée, tuant au moins 18 personnes, ont déclaré des responsables locaux. Ces mines sont généralement creusées avec des outils et des méthodes archaïques, entraînant souvent des accidents mortels.



Aussi sur rt.com
Jusqu’à 100 morts dans une explosion à la suite d’une collision avec un camion-citerne en Sierra Leone (PHOTOS, VIDÉO)


Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici