Des émeutes se sont propagées en Suède alors que l’extrême droite envisageait de brûler le Coran

0
47

Des foules de jeunes se sont affrontées avec la police et ont incendié des véhicules dans le but de perturber les rassemblements d’un parti anti-immigration

Des chants de “Allahu Akbar”, des voitures de police incendiées et des policiers blessés – voici à quoi ressemblait l’approche de Pâques dans plusieurs villes et villages de Suède cette semaine, après que les autorités ont donné un groupe anti-immigration d’extrême droite le feu vert pour organiser des rassemblements, qui prévoyaient de brûler le Coran.

Des troubles ont éclaté jeudi dans la ville de Linkoping, où des gangs de jeunes se sont affrontés avec la police, blessant trois policiers. Au moins deux personnes ont été arrêtées.

La violence a été déclenchée par la décision des autorités suédoises d’autoriser une série de rassemblements anti-islam. Organisés par Rasmus Paludan – un politicien danois de droite qui a passé du temps en prison pour des accusations liées au racisme – les événements dans divers endroits à travers la Suède visaient à brûler le livre saint de l’islam, le Coran.

LIRE LA SUITE: Un groupe d’extrême droite accusé d’avoir arboré une banderole controversée au-dessus d’un stade britannique

Les tensions ont atteint leur paroxysme vendredi lorsque le brandon danois s’est abattu sur la ville d’Orebro.

Alors que Paludan et ses partisans étaient initialement autorisés à organiser leur rassemblement, il a finalement fallu «dissous» à la lumière du «grave situation sécuritaire.Des foules d’émeutiers qui protestaient contre le groupe d’extrême droite ont bombardé la police de pierres et incendié quatre véhicules des forces de l’ordre.

La situation était si tendue que la police a dû tirer des coups de semonce à un moment donné, comme l’a confirmé un porte-parole de la police auprès des médias suédois.

Alors que le service de police local parlait initialement de quatre policiers blessés et d’un passant, il a ensuite mis à jour ce nombre, en disant que «une dizaine de collègues» avait subi des blessures.
Selon les autorités, certains des policiers emmenés à l’hôpital avaient reçu des coups à la tête, tandis que d’autres souffraient de fractures aux bras. La police a décrit les événements d’Orebro comme un “violente émeute.

Des scènes similaires se sont déroulées dans la capitale suédoise, Stockholm, ainsi qu’à Malmo et Norrkoping.

Samedi, des troubles ont été signalés dans la ville de Landskrona, avec des dizaines de jeunes incendiant des véhicules, des pneus et des poubelles. Selon la police locale, aucun des membres des forces de l’ordre déployés dans la ville n’a été blessé. Les responsables ont noté que les tensions s’apaisaient progressivement.

Selon le journal Expressen, Paludan a réussi à brûler au moins un exemplaire du Coran dans le quartier Rinkeby de Stockholm vendredi. Une vidéo a également été postée sur Twitter, qui semble le montrer en flagrant délit.

Expliquant leur décision d’accorder à Paludan la permission d’organiser les rassemblements controversés à travers le pays, les autorités suédoises ont cité la liberté d’expression.

Les performances anti-islam de Paludan et les émeutes qui ont suivi ont précédé Pâques et pendant le mois de Ramadan.



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire