Des séries de suicides entraînent la relocalisation des marins du porte-avions américain

0
50

Plus de 200 marins ont été relogés du porte-avions USS George Washington

La marine américaine a décidé d’autoriser les marins vivant sur l’USS George Washington à se déplacer vers d’autres logements après une série de suicides à bord du porte-avions à propulsion nucléaire. Le navire est en cale sèche en Virginie depuis 2017 et subit un vaste processus de révision et de ravitaillement en carburant.

“Le plan de déménagement se poursuivra jusqu’à ce que tous les marins qui souhaitent quitter le navire l’aient fait”, Naval Air Force Atlantic a déclaré dans un communiqué.

Bien que le navire ne soit pas entièrement équipé pendant le processus de révision, environ la moitié de son compartiment complet de 5 000 hommes continue d’y travailler. Quelque 420 marins vivent sur le navire en cale sèche. Le déménagement a commencé lundi, avec plus de 200 marins quittant déjà le porte-avions et se déplaçant à terre vers une installation de la Marine à proximité.

La décision de ne pas autoriser les marins à vivre à bord du navire en réparation intervient après une série de morts sur le porte-avions. Au cours des 12 derniers mois, sept membres d’équipage de l’USS George Washington sont morts, dont au moins quatre par suicide. Trois décès sont survenus en moins d’une semaine en avril, déclenchant apparemment le processus de relocalisation.

Lire la suite

Missile hypersonique testé secrètement par les États-Unis – médias

S’exprimant lors d’une table ronde avec les médias mardi, l’amiral John Meier, commandant de l’US Naval Air Force Atlantic, a admis que la décision de déployer des marins sur un navire en cours de réparation aurait pu être prématurée.

“Si je savais alors ce que je sais aujourd’hui, je pense que nous aurions clairement retardé le déplacement de l’équipage à bord”, dit le commandant.

Selon les médias, les marins se sont plaints à plusieurs reprises des conditions à bord du navire, décrivant les bruits de construction lourds, les pannes de ventilation et d’eau chaude, le long trajet vers et depuis le navire, entre autres griefs. Meier lui-même a admis qu’il savait que certains membres d’équipage passaient plus de trois heures par jour à se rendre au transporteur.

La Marine a lancé deux enquêtes distinctes pour déterminer si la série de décès est liée et pour établir si la flambée des suicides est liée aux conditions de vie et de travail ou à la « commander le climat » à bord du navire.

«Nous avons chargé un enquêteur d’enquêter sur cela et de vraiment rechercher la cause immédiate. Y a-t-il eu un déclencheur immédiat ? Y avait-il un lien entre ces événements ? Je m’attends à ce que ce rapport soit publié cette semaine, et je ne présupposerai pas le résultat de ce rapport », Meier a déclaré, ajoutant qu’il appartenait à ses supérieurs de rendre public ou non le rapport.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire