Die Linke et Québec solidaire veulent reconstruire la politique de classe

0
56

Contributeurs

Alejandra Zaga Mendez (AZM)

André Frappier (DE)

Stéphane Liebich (SL)

À la mi-février, Stefan Liebich, membre de longue date de Die Linke, a rencontré la présidente de Québec solidaire, Alejandra Zaga Mendez, et l’ancien dirigeant André Frappier.

Au début des années 2000, Québec solidaire (QS) est né des cendres de l’Union des forces progressistes — un large parti de coalition composé de socialistes, de communistes et de sociaux-démocrates — et de l’organisation altermondialiste Option citoyenne. Au cours de la durée de vie relativement courte du parti, la plate-forme sans compromis de QS a donné de solides résultats. En 2019, ils ont été reconnus comme le deuxième parti d’opposition à l’Assemblée nationale du Québec.

Die Linke, le descendant du Parti de l’unité socialiste au pouvoir en Allemagne de l’Est, est le parti socialiste démocratique d’Allemagne. Il est membre fondateur du Parti de la gauche européenne, une association de partis socialistes, communistes et rouges-verts à travers l’Europe. Die Linke est également affilié au groupe politique et éducatif transnational de la Fondation Rosa Luxemburg.

Au cours d’une vaste discussion portant sur le mouvement indépendantiste québécois, la politique antiraciste, le logement social et la tâche d’engager des réseaux populaires, Liebich, Zaga Mendez et Frappier ont parlé des différences et des similitudes entre les plates-formes et les campagnes de gauche des deux côtés du l’Atlantique.




La source: jacobinmag.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire