Israël n’a pas besoin de l’autorisation des États-Unis pour frapper l’Iran – FM — RT World News

0
55

L’Etat juif possède des capacités que le monde ne peut même pas imaginer et les utilisera contre Téhéran si nécessaire, a prévenu le ministre israélien des Affaires étrangères

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a clairement indiqué que son pays pouvait recourir à la force pour freiner le développement nucléaire de l’Iran sans en informer le président américain Joe Biden.

« Israël fera tout ce qu’il faut pour protéger sa sécurité. Et nous n’avons besoin de la permission de personne pour cela. C’est le cas depuis le premier jour où nous avons établi cet état », Lapid a déclaré à la Douzième chaîne israélienne le dernier jour de 2021.

Lorsqu’on lui a demandé si son pays possédait les moyens de mener à bien ce type d’attaque, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que « Israël a des capacités, dont certaines le monde, et même certains experts dans le domaine, ne peuvent même pas imaginer. Et Israël se protégera contre la menace iranienne.

Des responsables israéliens et des personnalités militaires envisagent une frappe contre l’Iran depuis que les pourparlers sur la reprise de l’accord nucléaire de 2015 (le Plan d’action global conjoint, ou JCPOA) entre Téhéran et les puissances mondiales ont commencé sous l’administration Biden.
Téhéran a exprimé son scepticisme face aux avertissements en provenance d’Israël, les qualifiant « menaces vides » tout en promettant une réponse dure à toute agression.
Dans le cadre du JCPOA, l’Iran a accepté de freiner son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions internationales.




L’ancien président Donald Trump a retiré les États-Unis du JCPOA en 2018, le qualifiant de “la pire affaire de tous les temps.” L’Etat juif partageait pleinement son point de vue, s’opposant vigoureusement à l’accord qui, insistait-il, n’était pas suffisant pour empêcher l’Iran d’obtenir une bombe nucléaire.

Lors de son entretien vendredi, Lapid a déclaré qu’il n’y avait pas eu de “capitulation” à Téhéran lors des pourparlers en cours à Vienne. “Israël n’est pas contre un bon accord, il est seulement contre le mauvais accord”, il ajouta.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici