Israël n’enquêtera pas sur le meurtre de Shireen Abu Akleh | Conflit israélo-palestinien

0
182

L’armée israélienne pense que l’enquête conduirait à une controverse en Israël ; La famille Abu Akleh pas surprise, appelle à une enquête transparente.

L’armée israélienne ne prévoit pas d’enquêter sur le meurtre de la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh, selon les médias israéliens, ce qui a conduit sa famille à réitérer leur appel à une enquête transparente sur son assassinat.

La division des enquêtes criminelles de la police militaire israélienne pense qu’une enquête qui traite les soldats israéliens comme des suspects conduira à une opposition au sein de la société israélienne, a rapporté jeudi le journal israélien Ha’aretz.

Le Jerusalem Post a également confirmé le rapport.

Abu Akleh, 51 ans, a été tuée par un soldat israélien mercredi dernier, selon des témoins et des collègues qui étaient présents lorsqu’elle a été abattue alors qu’elle couvrait un raid militaire israélien dans la ville occupée de Jénine en Cisjordanie.

En réponse au rapport, la famille d’Abu Akleh a déclaré qu’elle n’était pas surprise que l’armée israélienne n’enquête pas sur sa mort.

« Nous nous attendions à cela du côté israélien. C’est pourquoi nous ne voulions pas qu’ils participent à l’enquête », a déclaré la famille dans un communiqué à Al Jazeera. “Nous voulons tenir pour responsable quiconque est responsable de ces actes.”

“Nous exhortons les États-Unis en particulier – puisqu’elle est citoyenne américaine – et la communauté internationale à ouvrir une enquête juste et transparente et à mettre fin aux tueries.”

Le journaliste chevronné, qui vivait à Jérusalem-Est occupée, était un citoyen américain. Elle a passé près de trois décennies à couvrir la Cisjordanie occupée et la bande de Gaza.

“L’armée est intouchable”

Le jour où elle a été tuée, Abu Akleh portait un casque et un gilet clairement marqués du mot « presse ». Elle a été touchée à la nuque, dans le petit espace entre le casque et le gilet. Des coups de feu ont continué à être tirés lorsque des collègues et des passants ont tenté d’aider Abu Akleh.

La famille Abu Akleh a reçu des assurances du gouvernement américain que son meurtre ferait l’objet d’une enquête.

Les autorités israéliennes ont d’abord déclaré que des combattants palestiniens étaient responsables de sa mort, faisant circuler une vidéo d’hommes palestiniens abattant une ruelle.

Cependant, des chercheurs de l’éminent groupe israélien de défense des droits de l’homme Btselem ont trouvé l’endroit où le clip a été filmé : à 300 mètres (985 pieds) et sans ligne de mire vers l’endroit où Shireen a été abattu. L’unité de vérification et de surveillance des nouvelles de Sanad d’Al Jazeera a également mené une enquête et est parvenue à une conclusion similaire.

Israël est ensuite revenu sur sa suggestion et a déclaré qu’il ouvrirait une enquête sur le meurtre.

Les enquêtes précédentes sur les meurtres de Palestiniens par des soldats israéliens ont suscité une controverse au sein d’Israël – de nombreux Israéliens pensent que les soldats ne devraient pas être poursuivis pour de tels actes.

« La raison en est que vous auriez en fait à ouvrir une enquête criminelle sur un officier ou un soldat de l’armée israélienne en service dans le cadre d’une opération militaire active. C’est quelque chose que la politique israélienne dans le climat actuel trouve absolument intenable », a déclaré le journaliste d’Al Jazeera, Imran Khan, depuis Jérusalem-Ouest.

« Le gouvernement serait attaqué si cette enquête avait lieu. L’opposition s’en servirait pour gagner du terrain politique.

« Aussi, généralement avec les Israéliens eux-mêmes, ils voient l’armée comme étant intouchable, comme étant les défenseurs d’Israël et donc tout ce qu’ils font dans le cadre d’une opération militaire est intouchable », a-t-il dit.

Le rapport Ha’aretz a également déclaré qu’il n’y avait « aucun soupçon » d’acte criminel, les soldats interrogés disant qu’ils pensaient tirer sur un combattant palestinien, malgré des témoins et des journalistes d’Al Jazeera rapportant qu’il n’y avait pas eu de tirs dans les environs d’Abu Akleh.

Des fragments de balle ont été récupérés sur le corps d’Abu Akleh, mais l’Autorité palestinienne a refusé de fournir des preuves à Israël, affirmant que ce dernier a une longue histoire de ne pas enquêter correctement sur la mort de Palestiniens et de se contenter de prononcer des peines légères ou des avertissements à ses soldats qui ont commis des meurtres.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/19/israel-will-not-investigate-killing-of-shireen-abu-akleh-report

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire