Israël tue trois Palestiniens à Jénine et déclenche une grève générale | Conflit israélo-palestinien

0
67

Ramallah, Cisjordanie occupée – L’armée israélienne a tué trois hommes palestiniens lors d’un raid à Jénine, les dernières personnes à être mortes dans une campagne israélienne d’un mois de raids quasi quotidiens en Cisjordanie occupée.

Le ministère palestinien de la Santé a identifié les trois personnes tuées jeudi matin comme étant Siqdi Zakarneh, 29 ans, Atta Shalabi, 46 ans, et Tareq al-Damaj, 29 ans.

Le ministère a annoncé leur décès vers 05h30 (02h30 GMT).

Zakarneh et al-Damaj étaient du camp de réfugiés de Jénine, tandis que Shalabi était de la ville de Qabatya à la périphérie sud de Jénine.

Au moins deux autres hommes palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens lors du raid, dont un dans un état grave, ont déclaré des journalistes locaux à Al Jazeera.

Plus tard dans la journée de jeudi, les forces israéliennes ont abattu un garçon palestinien de 15 ans près de la ville cisjordanienne de Ramallah. Trois autres ont été blessés dans la fusillade. Le ministère palestinien de la Santé a identifié l’adolescent tué comme étant Dia Mohammad Rimawi de Beit Rima.

Une grève générale dans tout le gouvernorat de Jénine a été annoncée pour pleurer les trois hommes, avec la fermeture des écoles, des entreprises et des magasins.

L’armée israélienne, y compris les forces spéciales, a fait une descente jeudi à l’aube de Jénine et de son camp de réfugiés et arrêté plusieurs résistants palestiniens recherchés, au cours desquels des affrontements ont éclaté entre les forces israéliennes et des hommes palestiniens armés.

Selon le journaliste local Mujahed al-Saadi, l’un des hommes tués – Sidqi Zakarneh – était un combattant, tandis que Shalabi et al-Damaj étaient des civils.

Al-Saadi, ainsi que les médias locaux, ont déclaré que Zakarneh était affilié à la Brigade des martyrs d’al-Aqsa – la branche armée du parti politique du Fatah, mais on ne sait toujours pas si Zakarneh était engagé dans des combats lorsqu’il a été abattu.

« Des témoins oculaires ont déclaré que Zakarneh avait été abattu dans sa voiture. Les personnes qui l’ont sorti de la voiture ont dit qu’elles n’avaient trouvé aucune arme sur lui”, a déclaré le producteur d’Al Jazeera, Ali al-Samoudi, basé à Jénine.

Le deuxième homme qui a été tué, Atta Shalabi, passait en voiture avec son frère en se rendant au travail lorsqu’ils ont trouvé Zakarneh tué dans sa voiture.

“Atta a tenté d’aider Zakarneh mais dès qu’il s’est approché, l’armée israélienne lui a tiré dessus”, a déclaré al-Samoudi, sur la base d’informations reçues du frère de Shalabi, Mohammad.

Shalabi était un ouvrier travaillant en Israël, selon son frère. Il avait un permis de travail et se rendait au poste de contrôle de Jalameh à Jénine lorsqu’il a été tué.

Le contexte entourant le meurtre du troisième homme, al-Damaj, reste flou.

Après l’incident, l’armée israélienne a déclaré que ses forces avaient mené des activités de “contre-terrorisme” près de Jénine lorsque ses soldats ont été “ciblés par des tirs directs et ont répondu par des tirs réels” lors d’un raid d’arrestation.

Nabil Abu Rudeineh, porte-parole de la présidence de l’Autorité palestinienne (AP), a déclaré dans un communiqué que “le gouvernement d’occupation israélien tente d’enflammer la région en poursuivant ses crimes contre le peuple palestinien”, ajoutant que les meurtres fréquents de Palestiniens créent ” une situation explosive ».

La Société des prisonniers palestiniens a déclaré dans un communiqué que deux hommes avaient été arrêtés lors du raid – Bajes Kayed et Khaled Misbah Abu al-Hayja – tous deux anciens prisonniers dans les prisons israéliennes.

Les médias locaux ont rapporté que les forces israéliennes avaient également tiré sur des ambulances du Croissant-Rouge palestinien pendant le raid. Des vidéos partagées en ligne ont montré les conséquences de leur ciblage, avec plusieurs impacts de balles visibles sur le pare-brise et à l’intérieur de l’ambulance.

Quatre Palestiniens tués en moins de 24 heures

Le meurtre des quatre hommes survient moins de 24 heures après que l’armée israélienne a tué un Palestinien de la ville de Silwad, à la périphérie de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie occupée.

L’homme a été identifié comme étant Mujahed al-Najjar, 32 ans. Des habitants ont déclaré à Al Jazeera qu’al-Najjar avait été tué lors d’un échange de tirs avec l’armée israélienne dans le village voisin de Deir Dibwan à la suite d’une chasse à l’homme.

Les autorités israéliennes ont déclaré qu’elles pensaient qu’al-Najjar était à l’origine de plusieurs fusillades ces derniers jours sur la base militaire d’Ofra, qui a été construite sur les terres de Silwad et se dresse à son entrée.

Jeudi matin, l’armée israélienne a attaqué Silwad et arrêté le père et le frère d’al-Najjar.

Les tensions en Cisjordanie occupée et en Israël sont à leur comble depuis l’année dernière.

Les raids de l’armée israélienne et les meurtres de Palestiniens à travers la Cisjordanie occupée ont augmenté et se produisent presque quotidiennement, parallèlement à une augmentation des attaques armées palestiniennes, ainsi qu’à une augmentation des attaques de colons contre les Palestiniens.

Les raids ont été particulièrement concentrés sur les villes occupées du nord de la Cisjordanie, Jénine et Naplouse, où la résistance armée palestinienne se développe.

Plus de 200 Palestiniens, dont plus de 50 enfants, ont été tués par Israël dans les territoires occupés de Jérusalem-Est, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza assiégée en 2022 – l’année la plus meurtrière pour les Palestiniens depuis 2006.

Plus de 25 personnes ont été tuées en Israël.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/12/8/israel-kills-three-west-bank-jenin-general-strike-called

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire