Joel Harden du Nouveau Parti démocratique se bat pour un monde au-delà du capitalisme

0
126

Joël Harden

Émotions mixtes. Je suis très fier de la machine organisatrice qui s’est minutieusement construite ici au cours des cinq dernières années.

Nous avons eu deux victoires que l’establishment politique n’a pas vu venir. Ici, à Ottawa-Centre, la plupart des experts disaient que les marges étaient très minces. Mais tout ce qu’ils utilisaient, c’étaient des agrégateurs de sondages – des moyennes provinciales, télescopées dans la communauté locale et c’est une façon assez lamentable de faire de la politique. Ce que j’entendais sur le pas de la porte, c’était beaucoup d’appréciation pour la façon dont nous nous sommes présentés lorsque Black Lives Matter se mobilisait pour exiger des comptes pour la violence policière.

Les gens ont également apprécié notre présence pour soutenir l’organisation autochtone, l’organisation du logement, l’organisation anti-pauvreté, encore et encore. C’est le fait de se montrer qui compte. Cela signifie rompre un peu avec le modèle du culte du leadership et le modèle axé sur les consultants, et écouter ce que veut notre communauté et faire passer ses intérêts en premier.

Il est décourageant de voir un taux de participation de 43 pour cent. C’est décourageant de voir des gens se désengager de la politique. Mais ce dont je pense qu’ils sont en fait désengagés, c’est de l’électoralisme. Ce que j’aimerais faire au cours des quatre prochaines années, c’est ne pas attendre qu’un gouvernement du Nouveau Parti démocratique (NPD) arrive au pouvoir. Je voudrais travailler dès maintenant pour m’organiser avec nos voisins pour lutter pour les choses que nous méritons. Nous n’avons pas à attendre.

Ce que j’ai vu dans le Bernie [Sanders] campagne, ce que j’ai vu avec Podemos, ce que j’ai vu avec le [Jeremy] La campagne Corbyn, c’est que lorsque vous suscitez des attentes et que vous faites de la politique de manière passionnante et que vous avez une approche déléguée du leadership, il n’y a pas de limite à ce que vous pouvez faire.



La source: jacobin.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire