journaliste français tué lors d’un bombardement russe en Ukraine | Guerre russo-ukrainienne

0
185

Frédéric Leclerc-Imhoff, 32 ans, tué lors d’un bombardement russe qui a touché un véhicule évacuant des civils, selon des responsables.

Un journaliste français a été tué lors d’un bombardement russe qui a touché un véhicule évacuant des civils de l’est de l’Ukraine, ont indiqué des responsables français et ukrainiens.

“Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre”, a écrit lundi le président français Emmanuel Macron sur Twitter.

“A bord d’un bus humanitaire avec des civils contraints de fuir pour échapper aux bombardements russes, il a été mortellement blessé.”

Leclerc-Imhoff travaillait pour la chaîne d’information télévisée BFM, qui a déclaré qu’il avait 32 ans et qu’il effectuait son deuxième voyage de reportage en Ukraine depuis le début de la guerre le 24 février.

Il se trouvait près de Severodonetsk, une ville de l’est de l’Ukraine qui a été pilonnée par l’avancée des troupes russes ces dernières semaines, ont indiqué les ministères français et ukrainien des Affaires étrangères dans des communiqués séparés.

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, qui s’est rendue lundi à Kyiv, a écrit sur Twitter que Leclerc-Imhoff avait été tué “par un bombardement russe d’une mission humanitaire alors qu’il accomplissait son devoir d’information”.

“J’ai parlé avec le gouvernement de Louhansk et demandé au président [Volodymyr] Zelensky pour une enquête, et ils m’ont assuré de leur aide et de leur soutien », a-t-elle écrit.

BFM a indiqué que son journaliste avait été touché par des éclats d’obus et que son collègue Maxime Brandstaetter avait été blessé. Leur fixeuse locale Oksana Leuta n’a pas été blessée.

“Cet événement tragique nous rappelle les dangers encourus par tous les journalistes qui, depuis plus de trois mois, risquent leur vie pour décrire ce conflit”, a déclaré BFM dans un communiqué.

Les forces pro-russes tirent un lance-roquettes près de Panteleimonivka, dans l’est de l’Ukraine [Alexei Alexandrov/AP Photo]

Macron a écrit : « Je partage la douleur de sa famille, de ses proches et de ses collègues », ajoutant qu’« à ceux qui assurent la difficile mission de reportage dans les zones de combat, je tiens à réitérer le soutien inconditionnel de la France ».

Reporters sans frontières, un groupe international de défense des médias, a déclaré qu’au moins huit journalistes avaient été tués alors qu’ils couvraient le conflit en Ukraine.

Le gouverneur de Louhansk, Serhiy Haidai, a déclaré sur Telegram que “notre véhicule d’évacuation blindé allait récupérer dix personnes dans la région et a essuyé le feu de l’ennemi”.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/30/french-journalist-killed-during-russian-bombardment-in-ukraine

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire