La Convention d’Espoo préoccupée par les effets dévastateurs de l’offensive militaire russe à Zaporizhzhya et Kharkiv

0
245

Le Bureau de la Convention sur l’évaluation de l’impact sur l’environnement dans un contexte transfrontière (Convention d’Espoo) a exprimé sa profonde préoccupation face aux effets dévastateurs de l’offensive militaire menée contre l’Ukraine par la Russie, en termes de pertes en vies humaines, de graves dommages environnementaux et de menaces pour la sécurité des centrales nucléaires ukrainiennes, comme l’illustrent les récents incidents à Zaporizhzhya et Kharkiv.

Dans une lettre aux ministres des Affaires étrangères des Parties à la Convention d’Espoo, George Kremlis, le président du Bureau de la Convention d’Espoo, a écrit le 14 mars que l’occupation militaire et le contrôle des zones susmentionnées – et peut-être plus loin – centrales nucléaires en Ukraine présentent un risque considérable d’accidents nucléaires extrêmement graves et de grande envergure, notamment en compromettant les mesures de sauvegarde nécessaires au bon fonctionnement et à l’entretien des centrales.

“Plusieurs centrales nucléaires ukrainiennes (Khmelnitsky, Rivne, Ukrainienne du Sud et Zaporizhzhya) sont actuellement sous le contrôle du Comité de mise en œuvre de la Convention d’Espoo, notamment en ce qui concerne la question de la prolongation de la durée de vie de leurs unités et le respect des obligations en vertu de la Convention d’Espoo. la Convention en ce qui concerne ces plantes est surveillée », lit-on dans la lettre, qui a également été envoyée aux missions permanentes auprès de l’Office des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève des Parties à la Convention d’Espoo ; Points focaux nationaux et parties prenantes de la Convention d’Espoo.

Le Bureau a ajouté que pour la sécurité des personnes et de l’environnement en Ukraine et dans toute la région, il est donc crucial que ce processus soit pleinement préservé et que des garanties soient offertes pour assurer le plein respect des obligations découlant de la Convention. “Il s’agit d’une question de la plus haute importance, non seulement en vertu de la Convention d’Espoo mais aussi en vertu du droit international public et du droit coutumier”, lit-on dans la lettre.

Le Bureau a souligné l’importance de veiller à ce que le cadre et les conditions d’exploitation et de gestion appropriées des centrales nucléaires en Ukraine soient gérés, entretenus et exploités en tenant dûment compte des objectifs de la Convention, notamment par la création d’une zone de non-guerre, comme ainsi que d’éventuels conseils techniques et supervision indépendants par des organismes internationaux appropriés.

De plus, le Bureau a souligné qu’il doit y avoir des garanties que toutes les obligations contractées dans le cadre de la Convention d’Espoo soient respectées et ne puissent être suspendues en raison de la guerre.

En tant que Partie à la Convention d’Espoo et, depuis 2017, également au Protocole sur l’évaluation environnementale stratégique, l’Ukraine a réussi à aligner sa législation sur ces traités environnementaux internationaux et à renforcer ses capacités en vue de leur mise en œuvre efficace. Le Bureau s’est également félicité de la volonté et des efforts de l’Ukraine pour appliquer la Convention à la prolongation de la durée de vie de ses centrales nucléaires concernées jusqu’à présent. Elle souligne l’importance de garantir la pleine conformité des centrales nucléaires avec la Convention en toutes circonstances – une obligation adressée à tous ceux qui contrôlent les centrales nucléaires et à ceux qui en sont légalement responsables.

Le Bureau a exprimé le souhait que ce qui précède soit dûment pris en considération et communiqué aux instances appropriées et aux autorités compétentes, le cas échéant.

La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire