La Corée du Nord dévoile un missile tiré lors du dernier test — RT World News

0
133

Pyongyang dit avoir testé un missile hypersonique lors de son premier lancement majeur de l’année

La Corée du Nord a déclaré avoir lancé avec succès une munition hypersonique lors d’un récent test, affirmant que le projectile avait touché une cible à des centaines de kilomètres de là après que Washington a dénoncé le mouvement comme “déstabilisant”.

Le missile « atteindre précisément un objectif défini » à quelque 700 kilomètres (435 miles) de la côte est de la Corée du Nord lors du lancement du test, a annoncé jeudi l’agence de presse centrale coréenne, ajoutant que le dirigeant Kim Jong-un n’avait pas assisté au tir.

L’armée sud-coréenne a rendu compte pour la première fois mercredi du lancement, le premier du genre depuis octobre dernier, et Séoul a depuis exhorté le Nord à « répondez sincèrement à nos efforts pour établir la paix et la coopération par le dialogue ». Quelques heures seulement après le test, le président sud-coréen Moon Jae-in était présent pour un événement révolutionnaire pour une ligne de chemin de fer traversant la ville frontalière de Goseong – dans le cadre des efforts visant à reconnecter le transit entre les deux voisins.




Le département d’État américain a condamné le test de missile comme un « violation de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies » et un « menace pour les voisins de la RPDC et la communauté internationale ». Cependant, le commandement indo-pacifique de Washington a reconnu plus tôt que “Cet événement ne constitue pas une menace immédiate pour le personnel ou le territoire américain, ou pour nos alliés”, bien que toujours critiqué le lancement pour avoir « effet déstabilisant » dans la région.

Pyongyang a d’abord prétendu posséder une arme hypersonique – le missile Hwasong-8 – à la suite d’un autre test en septembre dernier, mais des responsables militaires à Séoul ont déclaré que la munition semblait être à un stade précoce de développement à l’époque. Bien que le Nord se soit abstenu de tester des missiles à longue portée et des armes nucléaires depuis 2017, ses essais de munitions à courte et moyenne portée ont fréquemment été critiqués par les États-Unis, qui maintiennent une présence de quelque 30 000 soldats en Corée du Sud.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire