La police métropolitaine inflige 20 amendes pour des fêtes enfreignant le verrouillage à Downing Street – News 24

0
226

Les autorités ont lancé une enquête en janvier sur 12 événements où les restrictions de Covid pourraient avoir été enfreintes

La police métropolitaine a annoncé mardi qu’elle avait infligé 20 amendes aux contrevenants qui avaient violé les restrictions de Covid en assistant à des soirées enfreignant le verrouillage à Downing Street et Whitehall en 2020 et 2021.

La police britannique a lancé une enquête en janvier sur 12 événements au cours desquels les règles pourraient avoir été enfreintes, obligeant une centaine d’employés de Downing Street et de Whitehall, dont le Premier ministre Boris Johnson, à remplir des questionnaires dans le cadre de l’enquête.

“L’enquête sur les allégations d’infractions à la réglementation COVID-19 à Whitehall et Downing Street a maintenant progressé au point où les premiers renvois pour avis de sanction fixe (FPN) seront adressés au bureau du casier judiciaire de l’ACRO”, a déclaré la police métropolitaine dans un communiqué.

«Nous allons commencer aujourd’hui à renvoyer 20 avis de pénalités forfaitaires à émettre pour des infractions à la réglementation Covid-19. Le bureau du casier judiciaire de l’ACRO sera alors chargé de délivrer les FPN à l’individu suite aux renvois du MPS.




Johnson a reçu un questionnaire le 11 février, après avoir spéculé qu’il aurait pu assister à jusqu’à six des événements faisant l’objet d’une enquête. Le porte-parole du premier ministre a confirmé mardi qu’il n’avait pas reçu d’amende, pour le moment, pour avoir enfreint la réglementation Covid.

Scotland Yard a commencé son enquête à la suite d’une enquête interne du gouvernement menée par la haute fonctionnaire Sue Gray. Une version expurgée de son rapport a été publiée en janvier, affirmant que “défauts de leadership et de jugement” avait conduit à une “un grave manquement au respect des normes du gouvernement et de celles attendues du public à l’époque.”

La controverse autour des allégations de partis brisant le verrouillage et la publication d’une version expurgée du rapport de Gray a conduit des membres du propre parti conservateur de Johnson à l’appeler à démissionner pour violation des règles que son propre gouvernement avait établies.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire