La Pologne cherche un groupe-brigade de l’OTAN sur son territoire — RT World News

0
59

Le ministre de la Défense affirme que la sécurité dans la région nécessite une “attention particulière”

La Pologne cherche à accroître encore la présence de l’OTAN sur son territoire, a déclaré le ministre de la Défense Mariusz Blaszczak. Varsovie veut un groupe-brigade en plus des troupes déjà stationnées là-bas, a-t-il déclaré au Polska Times dans une interview publiée samedi.

La sécurité du flanc oriental de l’OTAN a exigé “une attention particulière depuis longtemps,” Blaszczak, qui est également vice-Premier ministre polonais, a déclaré. Il a également révélé que quatre nouveaux groupes de bataillons sont en cours de formation pour être envoyés dans la région et opérer potentiellement sur un territoire s’étendant “de la mer Baltique à la mer Noire.” Cependant, le ministre estime qu’un renforcement supplémentaire est nécessaire.

“Je peux confirmer que nous plaidons pour le déploiement d’un groupe-brigade en Pologne au sein des structures de l’OTAN”, il a dit. Il a également fait l’éloge des États-Unis, affirmant que la Pologne accueillait un nombre croissant de troupes américaines depuis des années et « Maintenir cette présence permanente est une de mes priorités.




Selon Blaszczak, les États-Unis sont “l’État leader du groupement tactique de l’OTAN” en Pologne, et contribue au développement “les structures de commandement des forces terrestres polonaises” sur la base d’accords bilatéraux. Varsovie est le plus grand hôte de troupes de l’OTAN sur le flanc est du bloc, a-t-il ajouté.

La Pologne ne prévoit pas de compter uniquement sur les troupes étrangères pour sa sécurité, mais souhaite augmenter le nombre de ses propres forces armées à 300 000, selon le ministre. Selon un rapport du groupe de réflexion britannique IISS, en 2021, les forces armées polonaises comptaient 114 050 personnes en service actif.

Le pays cherche également à augmenter les dépenses de défense à 3% du PIB l’année prochaine, contre 2,4% actuellement, a déclaré Blaszczak. Il a également exprimé l’espoir que le conflit en cours en Ukraine entraînera une augmentation des dépenses de défense dans d’autres pays.


Les pays baltes n'auront pas de divisions de l'OTAN - Reuters

L’opération militaire russe en Ukraine a incité les membres de l’OTAN à augmenter considérablement la présence militaire du bloc sur son flanc oriental. La Lettonie, la Lituanie et l’Estonie ont exigé que des divisions de l’OTAN soient envoyées dans leurs pays pour dissuader les menaces potentielles de la Russie.

La région avait déjà accueilli environ 5 000 soldats multinationaux avant l’attaque de la Russie contre l’Ukraine en février, mais les trois pays ont demandé entre 15 000 et 50 000 soldats au total. À la mi-juin, Reuters a rapporté, citant des diplomates et des hauts responsables des principaux pays de l’OTAN, que les États baltes ne recevraient pas le renforcement demandé.

Le bloc est prévu pour une grande réunion à Madrid fin juin, au cours de laquelle la Lettonie, la Lituanie et l’Estonie devraient à nouveau soulever la question. D’autres membres de l’OTAN seraient favorables à une présence plus réduite et soutiendraient plutôt la fourniture de moyens de renseignement supplémentaires aux États baltes.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire