La Russie répond à l’offre de l’UE sur les céréales ukrainiennes — RT World News

0
74

L’initiative de l’Europe ne profite qu’à elle-même, affirme le président de la Douma d’État russe

La Russie a critiqué la proposition de l’UE de vider les magasins de céréales de l’Ukraine, déclarant qu’une telle décision ne servirait que ses pays membres tout en laissant les Ukrainiens sans aucune réserve.

La réponse est intervenue après que le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a déclaré lundi que l’Ukraine devait être aidée dans la production et l’exportation de céréales et de blé, ajoutant que l’UE aiderait le pays à vider ses magasins de céréales afin de libérer de l’espace pour la prochaine récolte.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a également demandé aux États-Unis d’assouplir les sanctions sur l’exportation d’engrais potassique de Russie et de Biélorussie en échange de l’obtention par la Russie d’autoriser l’expédition de blé d’Ukraine.

Cependant, ces propositions ne profitent qu’à l’Occident, a affirmé le président de la Douma d’État russe, Viatcheslav Volodine.

“Les habitants de l’Ukraine se retrouveront sans réserves de céréales et, en ce qui concerne la future récolte, premièrement, ils doivent encore vivre pour la voir, et deuxièmement, ils n’ont pas de carburant diesel ni d’essence pour semer”, dit Volodine.

« Seuls les pays européens bénéficieraient d’une proposition aussi cynique. Le désir d’obtenir des engrais à base de potasse de Russie (ils n’ont pas les leurs) concerne à nouveau eux-mêmes.

L’homme politique a poursuivi en notant que la Russie a toujours défendu une coopération mutuellement bénéfique et en particulier pour son développement, mais a averti que de nouvelles sanctions “ne finira pas par faire quelque chose de bien pour l’Europe”, ajoutant que, mis à part les problèmes énergétiques, le monde sera confronté à des pénuries alimentaires d’ici la fin de l’année, et que ces problèmes ne seront pas épinglés sur la Russie.

« Bruxelles a soutenu la politique de sanctions de Washington. En retour, ils ont reçu une augmentation de prix au nom de Biden », conclut Volodine.




Le mois dernier, le ministère russe de la Défense a affirmé que Kiev envoyait régulièrement des céréales, du maïs, des oléagineux et des animaux de ferme en Roumanie en échange d’armes et de munitions étrangères, alors que le pays souffrait d’une pénurie de produits alimentaires et agricoles.

“Tout cela se produit avec une grave pénurie de nourriture pour leur propre population, ainsi que l’absence de cultures céréalières dans la plupart des régions d’Ukraine pour la campagne de semis de printemps”, a déclaré le colonel général Mikhail Mizintsev, chef du Centre de gestion de la défense nationale russe.

Le conflit en cours en Ukraine a fait craindre des pénuries mondiales de céréales, les prix du blé ayant atteint des sommets pluriannuels depuis mars. La Russie et l’Ukraine sont d’importants fournisseurs de blé, représentant quelque 30 % des exportations mondiales.

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, à la suite de l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et de la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Le protocole de Minsk, négocié par l’Allemagne et la France, a été conçu pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire