La Turquie fustige l’UE pour l’impasse des pourparlers d’adhésion — RT World News

0
155

La Turquie a accusé l’UE d’« aveuglement stratégique », critiquant la décision du bloc cette semaine de maintenir les pourparlers d’adhésion avec Ankara dans l’impasse comme étant « détachée de la réalité » et fondée sur des « motifs idéologiques ».

Le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré vendredi que la décision – prise lors de la réunion du Conseil des affaires générales de l’UE mardi – prouvait une fois de plus que Bruxelles ne voyait pas la question de l’élargissement du bloc à travers un « point de vue stratégique ». Au lieu de cela, le ministère a déclaré qu’il aborde la question sur la base d’intérêts étroits et « solidarité des membres ».

Dans sa déclaration, le ministère a déclaré que la décision ignorait l’engagement de la Turquie envers les pourparlers d’adhésion et son importance pour la paix et la stabilité régionales et a accusé l’UE d’agir comme un « groupe d’intérêt basé sur la négociation » et « pas comme un ensemble de principes et de valeurs ».

Ces décisions, qui sont un nouvel exemple de la façon dont l’UE est exploitée par les vues étroites et les intérêts égoïstes de certains États membres, ne contribuent ni aux relations Turquie-UE ni aux intérêts généraux de l’Europe, ni ne nous rapprochent davantage de l’objectif de créer un agenda plus positif et constructif.

Lors de la réunion pour fixer l’agenda du bloc pour 2022, le Conseil des affaires générales a noté que la Turquie « continue de s’éloigner » de l’UE. Le conseil avait réitéré « sérieuses préoccupations » sur celui d’Ankara « rétrogradation profondément inquiétante » en matière de démocratie, d’État de droit, de droits et d’indépendance judiciaire.

Lire la suite




Il s’en tenait également à une décision précédente qui notait comment les négociations d’adhésion avaient « effectivement … s’arrêter et aucun autre chapitre ne peut être envisagé pour l’ouverture ou la fermeture. »

La réunion a également critiqué la politique étrangère de la Turquie comme allant à l’encontre des priorités de l’UE et fait référence aux tensions persistantes avec la Grèce au cours de la question chypriote qui dure depuis des décennies.

exhortant l’UE à abandonner ses « cécité stratégique » le ministère des Affaires étrangères a ajouté que la Turquie était encline à développer ses liens avec le bloc à travers un « agenda concret et positif » selon la perspective des membres.

Bien que la Turquie ait posé sa candidature officielle en 1987, l’UE n’a ouvert les négociations d’adhésion avec Ankara qu’en 2005. Ces discussions ont été suspendues pendant plusieurs années en raison d’un certain nombre de différends politiques et de tensions avec les pays voisins.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire