L’Allemagne durcit les conditions pour les migrants — RT World News

0
40

Les tribunaux allemands ne sont plus tenus de veiller à ce qu’un expulsé renvoyé chez lui puisse y gagner durablement sa vie, a décidé jeudi le Tribunal administratif fédéral. La décision, rendue à Leipzig, a annulé une décision antérieure.




Bien que les autorités soient toujours tenues de déterminer si une personne expulsée peut respecter ses «besoins les plus élémentaires pendant une période de temps prévisible» avant de les renvoyer dans leur pays d’origine, ils n’ont pas besoin de s’assurer qu’un niveau minimum de subsistance peut être atteint et maintenu à long terme.

La décision de jeudi découle du cas d’un ressortissant afghan qui n’a pas obtenu l’asile en Allemagne. Le tribunal administratif de Mannheim a de toute façon interdit son expulsion vers l’Afghanistan, arguant qu’étant donné l’état désastreux de l’économie de ce pays, il serait impossible, même pour les citoyens les plus aptes, d’y satisfaire leurs besoins fondamentaux. L’affaire devrait être rejugée ce mois-ci en raison du changement de situation économique provoqué par le retour au pouvoir des talibans.

Cependant, le droit européen n’exige pas de l’autorité d’expulsion qu’elle garantisse à la personne expulsée des moyens de subsistance durables à son retour. Une interdiction d’expulsion ne peut être obtenue que si la menace de rencontrer “graves violations des droits de l’homme» se déroule dans une proximité temporelle si étroite avec le retour qu’elle peut être attribuée spécifiquement à l’arrivée de l’individu dans son pays d’origine.

Si un étranger contraint de quitter le territoire peut bénéficier d’une assistance qui l’empêchera de tomber dans la misère dans un délai prévisible, il ne pourra être exceptionnellement dérogé à l’arrêté d’expulsion que si l’intéressé est menacé de face à la misère prochainement (au retour) et avec une forte probabilité d’épuisement de l’aide au retour“, déclare le dirigeant.

LIRE LA SUITE:
L’Allemagne qualifie l’accord de réfugiés biélorusses de “fausses nouvelles”

Avec la Suède et d’autres pays européens, l’Allemagne a temporairement interrompu les expulsions vers l’Afghanistan lorsque les talibans ont repris le contrôle de l’État en août. Le pays avait initialement soutenu que c’était une mauvaise idée, notant que cela conduirait à davantage d’Afghans essayant d’entrer illégalement en Europe, mais a ensuite changé d’avis.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire