L’Australie a demandé de ne pas transformer la Nouvelle-Zélande en “colonie pénale” — RT World News

0
107

Un dirigeant maori a demandé à l’Australie de cesser d’expulser les criminels violents vers la Nouvelle-Zélande. Beaucoup d’entre eux sont des “produits” de la société australienne qui n’ont aucun lien avec la Nouvelle-Zélande, a-t-il soutenu.

« La Nouvelle-Zélande doit cesser d’être le dépotoir des criminels australiens » Matthew Tukaki, président exécutif de l’Autorité nationale maorie du pays, a déclaré lundi au Guardian. “Franchement, je ne pense pas qu’un Australien accepterait que son pays devienne une colonie pénitentiaire.”

La loi australienne controversée, que la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a qualifiée de « corrosive » l’année dernière, permet à Canberra d’expulser les ressortissants étrangers qui commettent des crimes violents vers la Nouvelle-Zélande, même s’ils ont vécu la majeure partie de leur vie en Australie.

Dans un cas, un tribunal australien a décidé le mois dernier qu’un criminel de 37 ans devait être expulsé vers la Nouvelle-Zélande parce qu’il était susceptible de récidiver s’il était libéré en Australie. L’homme, qui a 28 condamnations, dont des voies de fait et des introductions par effraction aggravées, n’a pas vécu en Nouvelle-Zélande depuis l’âge de huit ans, et tous ses proches vivent en Australie.




Dans une affaire similaire, un tribunal a déclaré cette semaine qu’un membre d’un gang de motards avec 44 condamnations devrait être ramené dans son pays d’origine en Nouvelle-Zélande, bien qu’il soit arrivé en Australie en 1995 à l’âge de quatre ans.

Au total, près de 2 500 personnes ont été expulsées vers la Nouvelle-Zélande depuis 2015, a annoncé en avril l’Institut australien des affaires internationales, citant des données de la police néo-zélandaise.

Tukaki a déclaré que la pratique d’expulsion de Canberra pourrait potentiellement conduire à « guerres de gangs » dans les villes néo-zélandaises, comme « ceux qui se sont produits à la fois à Sydney et à Melbourne au début des années 2000 si nous ne faisons pas attention. » De nombreux déportés violents “sont fabriqués et un produit de l’environnement australien,” argumenta-t-il.

L’Australie est “n’écoute pas” aux préoccupations de la Nouvelle-Zélande, ce qui signifie que Wellington doit commencer « jouer au dur » dit Tukaki.

Un porte-parole d’Alex Hawke, ministre australien de l’Immigration, a déclaré au Guardian que les ressortissants étrangers sont régulièrement expulsés pour protéger « la sûreté et la sécurité de notre communauté ».

« Les délinquants étrangers violents qui causent de graves dommages à notre communauté n’ont pas leur place ici et ne seront pas autorisés à rester sous les politiques de ce gouvernement », ils ont dit.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a également soutenu la politique. « Vous commettez un crime ici, vous êtes condamné, une fois que vous avez fait votre temps, nous vous renvoyons chez vous » dit-il l’année dernière.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire