L’Australie offre une compensation pour l’accord de sous-marin supprimé – News 24

0
146

Paris ne récupérera qu’une fraction d’un contrat de plusieurs milliards de dollars déchiré par Canberra

L’Australie a accepté de débourser 589 millions de dollars (835 millions de dollars australiens) en compensation au constructeur naval français Naval Group après avoir tué un important contrat de sous-marins l’année dernière dans le cadre du pacte AUKUS avec les États-Unis et la Grande-Bretagne, le dernier effort pour aplanir un conflit diplomatique déclenchée sous la dernière administration.

Le Premier ministre Anthony Albanese a annoncé l’offre samedi matin, déclarant aux journalistes que l’arrangement permettrait d’économiser de l’argent des contribuables tout en profitant de l’occasion pour critiquer l’ancien Premier ministre Scott Morrison pour avoir présidé “le gouvernement le plus gaspilleur de l’histoire de l’Australie.”

“C’est une économie de [AU]5,5 milliards de dollars qui, selon les estimations du Sénat, résulteraient de ce programme », a déclaré le Premier ministre récemment élu, faisant référence à l’accord malheureux avec la firme française, ajoutant que l’initiative “représente toujours un gaspillage extraordinaire de la part d’un gouvernement qui a toujours fait beaucoup d’annonces mais pas bon à la livraison.”




Albanese a poursuivi en disant que l’accord serait un “règlement juste et équitable” à la suite d’un tollé important avec Paris au sujet du sous-contrat annulé de 66 milliards de dollars (90 milliards de dollars australiens), notant que l’offre a été acceptée après des discussions avec le président français Emmanuel Macron.

Bien que Naval Group, un constructeur naval majoritairement détenu par l’État, devait construire 12 sous-marins pour la flotte australienne, l’accord tripartite AUKUS avec les États-Unis et le Royaume-Uni a vu Canberra changer brusquement de cap, cherchant plutôt à acquérir des sous-marins de Washington. La France a vivement réagi en rappelant son ambassadeur en Australie, tandis que Macron a suggéré que Morrison avait menti sur le contrat.

Le Premier ministre australien a remercié Macron pour sa volonté de rétablir les liens et a exprimé l’espoir d’une rencontre en personne avec le dirigeant français.

LIRE LA SUITE:
Le sous-accord AUKUS est assorti d’un prix élevé pour les Australiens

“Je considère qu’une rencontre personnelle entre moi et le président Macron en France est absolument vitale pour rétablir cette relation, qui est importante pour les intérêts nationaux de l’Australie”, dit-il en ajoutant “Je suis impatient de répondre à l’invitation du président Macron à me rendre à Paris dès que possible.”

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire