Le chef de la CIA nomme la plus grande menace — RT World News

0
57

Le patron du renseignement a qualifié Pékin de “plus grand défi”, alors même qu’il a noté une “menace nucléaire” posée par la Russie

Le directeur de la CIA, William Burns, a décrit les principales menaces auxquelles sont confrontés les États-Unis, soulignant la montée de la Chine sur la scène mondiale et l’offensive militaire russe en cours en Ukraine comme des défis majeurs, tout en déclarant que les services de renseignement américains étaient entrés dans une “Nouvelle ère.”

S’exprimant jeudi au Georgia Institute of Technology pour son tout premier discours à la tête de la CIA, Burns a fait valoir que « une Chine de plus en plus antagoniste et une Russie pugnace et révisionniste » ont forcé l’agence Intel à “se réinventer pour rivaliser avec succès dans cette nouvelle ère.”

“La Chine de Xi Jinping est notre plus grand défi, à bien des égards le test le plus profond auquel la CIA ait jamais été confrontée”, Les brûlures ont continué. “En tant que service de renseignement, nous n’avons jamais eu affaire à un adversaire d’une plus grande portée.”

Il cherche à nous dépasser littéralement dans tous les domaines, de la force économique à la puissance militaire, et de l’espace au cyberespace.

Appelant la Chine un “partenaire silencieux” en Russie “agression” contre l’Ukraine, le chef du renseignement a également averti que l’opération militaire en cours posait un problème “menace immédiate” suggérant que “désespoir” de la part du président Vladimir Poutine pourrait déclencher un échange nucléaire.




“Aucun d’entre nous ne peut prendre à la légère la menace posée par un recours potentiel aux armes nucléaires tactiques ou aux armes nucléaires à faible rendement”, il a dit.

Cependant, Burns a également noté que malgré “posture rhétorique” de Moscou – qui a placé ses forces nucléaires en état d’alerte plus élevé peu après avoir lancé son attaque contre l’Ukraine fin février – les agences de renseignement américaines “Je n’ai pas vu beaucoup de preuves pratiques du type de déploiements ou de dispositions militaires qui renforceraient cette préoccupation.”

Depuis son entrée en fonction, le président américain Joe Biden a présenté à plusieurs reprises la Chine comme le principal adversaire de Washington, poursuivant une série de politiques hostiles héritées de l’administration Donald Trump. Des navires de guerre américains ont été régulièrement déployés dans les eaux contestées de la mer de Chine méridionale et ont effectué des transits quasi mensuels dans le détroit de Taiwan malgré les objections vocales des responsables de Pékin.

LIRE LA SUITE:
Les États-Unis commentent la possibilité que la Chine attaque Taïwan

La Russie a également figuré en bonne place dans la rhétorique de la Maison Blanche, qui n’a fait que s’intensifier ces derniers mois alors que Biden accuse son homologue russe de crimes de guerre et “génocide,” semblant même exiger un changement de régime dans un discours le mois dernier.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire