Le G7 s’engage à aider les pays à risque de crise alimentaire — RT World News

0
40

Les dirigeants des principales économies mondiales affirment que le conflit en Ukraine a mis à rude épreuve la sécurité alimentaire mondiale

Les dirigeants du G7 ont tenu dimanche une vidéoconférence avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, promettant de faire plus pour aider les pays pauvres menacés de crise alimentaire en raison du conflit entre Moscou et Kiev.

L’opération militaire russe en Ukraine a été “causant des perturbations économiques mondiales, affectant la sécurité de l’approvisionnement énergétique mondial, l’approvisionnement en engrais et en nourriture, et le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement mondiales en général”, ont déclaré les chefs des États-Unis, de l’UE, du Royaume-Uni, du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie et du Japon dans un communiqué conjoint à l’issue des pourparlers.

“Les pays les plus vulnérables sont les plus durement touchés”, ont-ils dit, ajoutant que le G7 intensifiait ses efforts pour contrer la « nocif et nocif » effets.

Les dirigeants ont dit « les causes et les conséquences de la crise alimentaire mondiale » sera abordée par l’intermédiaire de l’Alliance mondiale pour la sécurité alimentaire du groupe. Le G7 travaillera également avec d’autres organismes et organisations internationaux « dans le but de transformer les engagements politiques en actions concrètes » en Afrique, en Méditerranée et ailleurs, lit-on dans la déclaration.




Ils ont appelé la Russie à “mettre fin à son blocus et à toutes les autres activités qui entravent davantage la production et les exportations alimentaires ukrainiennes”, avertissant que la réticence de Moscou à le faire “sera considéré comme une attaque contre l’alimentation du monde”.

L’Ukraine recevra également une aide pour maintenir sa production et ses exportations alimentaires en vue de la prochaine saison de récolte, a promis le G7.

Quant au conflit, les dirigeants ont réitéré que « le président Poutine ne doit pas gagner sa guerre contre l’Ukraine » et ont promis de durcir davantage les sanctions contre Moscou.
Ils ont cependant affirmé que les restrictions étaient “soigneusement ciblé” de ne pas entraver les livraisons de vivres et d’aide humanitaire aux groupes les plus vulnérables.

La Russie et l’Ukraine sont les principaux fournisseurs de denrées alimentaires sur le marché international, représentant entre autres environ 30 % des exportations mondiales de blé.

La perturbation des chaînes d’approvisionnement causée par le conflit entre les voisins a déjà fait grimper d’un tiers les prix des denrées alimentaires dans le monde et atteindre “des niveaux records” La ministre allemande de l’Economie, Svenja Schulze, a déclaré dimanche.


Les prix mondiaux des denrées alimentaires atteignent de nouveaux sommets selon l'ONU

“La situation est très dramatique” Schulze a déclaré à Bild, avertissant que le monde pourrait se diriger vers une famine sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale en raison des événements en Ukraine et de la pandémie de Covid-19.

La Russie a attaqué l’Ukraine après l’échec de Kiev à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés en 2014, et la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Le protocole de Minsk négocié par l’Allemagne et la France a été conçu pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais l’OTAN. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire