Le G7 s’engage à “ne pas laisser la Russie gagner” — RT World News

0
28

Le Groupe des Sept s’est engagé à ne pas laisser Poutine “gagner sa guerre” contre l’Ukraine, alors qu’il annonce de nouvelles mesures restrictives

Le Groupe des Sept (G7), qui comprend le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis, a publié dimanche une déclaration conjointe dénonçant l’action militaire en cours de la Russie en Ukraine.

Les sept nations ont juré de ne jamais laisser Moscou remporter le “la guerre contre l’Ukraine” et a promis un soutien militaire et économique supplémentaire à Kiev.

“Nous restons unis dans notre détermination à ce que le président Poutine ne gagne pas sa guerre contre l’Ukraine”, dit la déclaration commune. Le document, publié le 8 mai – le jour où la plupart des pays occidentaux célèbrent la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe et la victoire sur le nazisme – indique que les pays du G7 doivent soutenir l’Ukraine en “la mémoire de tous ceux qui se sont battus pour la liberté pendant la Seconde Guerre mondiale.”

Le G7 a accusé le président Vladimir Poutine d’avoir “honte à la Russie et aux sacrifices historiques de son peuple”, ainsi que de violer “l’ordre international fondé sur des règles”.




Les sept dirigeants mondiaux qui ont pris part au sommet de dimanche, ainsi que le président ukrainien Volodymyr Zelensky, se sont engagés à fournir une aide financière supplémentaire à l’Ukraine pour répondre à la fois à ses besoins immédiats et « relèvement et reconstruction à long terme ».

Le communiqué indique que 24 milliards de dollars ont déjà été fournis et promis à l’Ukraine par la communauté internationale, tout en louant les programmes d’assistance lancés par la Banque mondiale et le FMI.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a promis une aide militaire supplémentaire de 50 millions de dollars à l’Ukraine et a déclaré qu’Ottawa lèverait temporairement tous les tarifs commerciaux sur les importations ukrainiennes.

Une aide militaire supplémentaire a également été promise. “Nous poursuivrons notre assistance militaire et de défense en cours aux forces armées ukrainiennes, continuerons à soutenir l’Ukraine dans la défense de ses réseaux contre les cyberincidents et élargirons notre coopération, y compris en matière de sécurité de l’information”, la déclaration se lit, sans fournir plus de détails.


Les sanctions russes

En dehors de cela, le Groupe des Sept a également annoncé une série de mesures visant à limiter l’accès de la Russie à « canaux financiers et capacité à poursuivre leurs objectifs », s’engager à éliminer progressivement “dépendance à l’énergie russe” et “éliminer ou interdire l’importation de pétrole russe”, même si aucun délai précis n’a été fixé.

D’autres mesures comprennent de nouvelles restrictions sur les banques russes et le secteur financier, et des sanctions personnelles contre les Russes. « élites » et les membres de leur famille réputés proches de Poutine ou qui le soutiennent. Les sept nations ont également juré de “poursuivre … les efforts pour combattre les tentatives du régime russe de diffuser sa propagande”, et a dit que “entreprises respectables” ne devrait pas fournir “les revenus du régime russe ou de ses affiliés”.

Washington a publié sa propre déclaration décrivant une nouvelle série de sanctions contre Moscou. Les États-Unis ont placé trois grands diffuseurs russes – Channel One, Russia 1 et NTV – sur leur liste noire, imposé des contrôles supplémentaires à l’exportation sur le secteur industriel russe et imposé des restrictions personnelles à environ 2 600 responsables russes et biélorusses que les États-Unis accusent d’avoir “porter atteinte à la souveraineté, à l’intégrité territoriale ou à l’indépendance politique de l’Ukraine”.


L'embargo pétrolier de l'UE pourrait profiter à la Russie, selon un analyste suisse

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, à la suite de l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et de la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France ont été conçus pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire