Le Pentagone se penche sur les avortements — RT World News

0
60

Le chef de la défense américaine s’engage à protéger “la santé et le bien-être” des troupes américaines

Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin a déclaré que le Pentagone revoyait ses politiques et les options disponibles « tel que permis par la loi fédérale », pour protéger l’accès des militaires américains aux interruptions de grossesse à la suite de la décision de la Cour suprême d’abroger Roe v. Wade.

“Le Département examine de près cette décision et évalue nos politiques pour nous assurer que nous continuons à fournir un accès transparent aux soins de santé reproductive, comme le permet la loi fédérale”, Austin a déclaré vendredi dans une brève déclaration, après que la Cour suprême a annulé une décision de 1973 qui garantissait le droit absolu à un avortement au premier trimestre et des droits limités au second.

“Rien n’est plus important pour moi ou pour ce département que la santé et le bien-être de nos militaires, de la main-d’œuvre civile et des familles du DOD”, a ajouté le chef de la défense américaine.

Le ministère de la Défense a subi une pression accrue de la part d’activistes et de législateurs pour garantir un accès facile aux services d’avortement pour les troupes américaines depuis qu’un projet de décision SCOTUS a été divulgué aux médias en mai.

La loi fédérale interdisant l’utilisation de l’argent des contribuables pour la plupart des avortements empêche les médecins militaires de fournir de tels services. Cela signifie que les troupes doivent voyager hors de la base pour les avortements, et avec le renversement de Roe v. Wade, beaucoup devraient se rendre chez un fournisseur dans un autre État.




L’Alabama, l’Arkansas, l’Idaho, le Kentucky, la Louisiane, le Missouri, le Dakota du Nord, l’Oklahoma, le Dakota du Sud, le Tennessee, le Texas, l’Utah et le Wyoming ont tous interdit l’avortement dans la plupart des cas depuis la décision de vendredi, ou le feront dans les jours et les semaines à venir. En Arizona, en Floride, en Géorgie, en Ohio et en Caroline du Sud, une législation entrera bientôt en vigueur interdisant les avortements électifs au-delà d’un point limite entre six et 15 semaines de grossesse. Les législateurs de plusieurs autres États, dont le Nebraska, la Virginie et la Virginie-Occidentale, ont promis d’introduire des restrictions similaires dans un proche avenir.

Bien que l’armée et l’armée de l’air américaines aient pris des mesures pour faciliter les congés des troupes pour les avortements, les militants pro-choix ont fait valoir que le Pentagone doit prendre des mesures pour garantir que toutes les branches de l’armée protègent l’accès à ces services.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire