Le personnel de l’ancien chancelier allemand a démissionné à cause de ses liens avec la Russie – rapports – RT World News

0
216

Les membres du personnel seraient partis en réponse au refus de Gerhard Schroeder de libérer des postes chez les géants de l’énergie Rosneft et Gazprom

Gerhard Schroeder, un politicien social-démocrate allemand qui a été chancelier du pays de 1998 à 2005, a vu tout son personnel le quitter. Les médias allemands affirment que les quatre ont démissionné après que Schroeder ait refusé de quitter ses postes dans deux sociétés énergétiques russes.

Selon le portail d’information allemand Pioneer, Albrecht Funk, qui avait occupé le poste de directeur du bureau financé par les contribuables de Schroder pendant plus de 20 ans, a démissionné la semaine dernière, après que son patron ait refusé de quitter ses postes dans les sociétés énergétiques russes Rosneft et Gazprom malgré l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

S’adressant à Reuters, Funk a déclaré qu’avec lui, deux secrétaires et un chauffeur avaient demandé à être mutés à d’autres postes au sein de la chancellerie. Funk n’a cependant pas révélé ses raisons au point de vente.

Ni Schroeder lui-même, ni la chancellerie n’ont encore émis de commentaire à ce sujet.




L’ancien chancelier est connu pour être en bons termes avec le président russe Vladimir Poutine. De plus, depuis qu’il a quitté ses fonctions en 2005, il a occupé plusieurs postes dans des entreprises russes ou affiliées à la Russie.

Sa proximité avec Moscou a fait l’objet d’un examen minutieux chez lui au cours de la semaine dernière, après que la Russie a lancé ce qu’elle a décrit comme un “opération militaire spéciale” en Ukraine. Des politiciens du propre parti SPD de Schroeder, ainsi que d’autres forces politiques du pays, ont fait pression sur lui pour qu’il rompe ses liens avec les entreprises russes.

Tout en critiquant l’invasion de la Russie en général dans une déclaration la semaine dernière, Schroeder a également souligné que «les deux parties ont fait des erreurs,» suggérant apparemment que l’expansion de l’OTAN vers l’est avait également joué un rôle.

Cependant, il a jusqu’à présent refusé de céder à la pression sur les postes qu’il occupe dans des entreprises russes. Il a fait valoir que l’Europe ne devrait pas cesser complètement ses relations avec la Russie malgré l’escalade actuelle.

La position de Schroeder a vu certains en Allemagne exiger que tous les avantages et avantages dont il bénéficie en tant qu’ancien chancelier lui soient retirés.

Le 24 février, le président Poutine a annoncé le lancement d’une offensive militaire en Ukraine qui, selon lui, visait à «démilitariser et dénazifier» le pays, et protéger la population russophone des républiques du Donbass. L’Ukraine et ses alliés occidentaux ont rejeté ces affirmations comme un simple prétexte pour mener une guerre d’agression contre un État souverain et insistent sur le fait que Poutine cherche à installer un gouvernement fantoche pro-russe à Kiev.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire