Le Qatar dénonce des informations “inexactes” dans une enquête sur la corruption en Belgique | Actualités de l’Union européenne

0
84

Les autorités ont inculpé quatre personnes, dont un vice-président du Parlement européen, pour campagne d’influence présumée.

Un responsable qatari a déclaré qu’une enquête belge sur une tentative présumée d’influencer le Parlement européen reposait sur des informations “inexactes” et pourrait avoir un impact “négatif” sur les relations entre les deux pays.

La déclaration dimanche d’un diplomate de la mission du Qatar auprès de l’Union européenne a réitéré un précédent rejet des tentatives d’associer le pays du Golfe à des fautes.

“Le Qatar n’était pas la seule partie nommée dans l’enquête, mais notre pays a été exclusivement critiqué et attaqué”, indique le communiqué. “Nous avons observé avec une grande inquiétude la condamnation sélective de notre pays cette semaine.”

Selon les médias, les intérêts marocains font également l’objet d’un examen minutieux dans le cadre de l’enquête.

Le diplomate a ajouté : “Il est profondément décevant que le gouvernement belge n’ait fait aucun effort pour dialoguer avec notre gouvernement afin d’établir les faits une fois qu’il a pris connaissance des allégations”.

Quatre personnes – dont Eva Kaili, vice-présidente grecque du Parlement européen – ont été inculpées en Belgique après que les enquêteurs ont déclaré qu’une série de raids avait permis de découvrir environ 1,5 million d’euros (1,59 million de dollars).

Les procureurs ont déclaré que l’argent faisait partie d’une campagne d’influence d’un État du Golfe, que divers médias ont ensuite identifié comme étant le Qatar, le pays qui accueille actuellement la Coupe du monde 2022.

La semaine dernière, le Parlement européen a voté la suspension de l’accès des représentants qatariens à l’instance. Les membres ont également suspendu les travaux législatifs liés au Qatar, notamment une dispense de visa pour les Qataris et les Koweïtiens voyageant dans le bloc et un accord aérien UE-Qatar.

Le diplomate qatari a condamné ces mesures dimanche, affirmant qu’elles étaient prématurées.

“La décision d’imposer une telle restriction discriminatoire qui limite le dialogue et la coopération avec le Qatar avant la fin du processus judiciaire affectera négativement la coopération régionale et mondiale en matière de sécurité, ainsi que les discussions en cours sur l’énergie, la pauvreté et la sécurité mondiales”, a déclaré le diplomate.

La déclaration a également souligné la relation “étroite” entre le Qatar et la Belgique.

“Nos nations ont coopéré pendant la pandémie de COVID-19, et le Qatar est un important fournisseur de GNL [liquified natural gas] en Belgique », a-t-il déclaré.

Kaili, une socialiste autrefois considérée comme une politicienne grecque ascendante, a été démise de ses fonctions de vice-présidente du Parlement européen à la suite de son arrestation. Elle a également été renvoyée du parti socialiste grec PASOK.

Les législateurs de l’UE ont averti que les allégations risquaient de saper la crédibilité du bloc.

Pour sa part, le Qatar a soutenu depuis que l’allégation a émergé que son gouvernement “travaille par le biais d’un engagement d’institution à institution et agit en pleine conformité avec les lois et réglementations internationales”.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/12/18/qatar-says-inaccurate-information-in-belgian-corruption-probe

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire