Les anti-vaccins sont l’« appendice » grognement de la société, selon un comédien allemand — RT World News

0
82

Un comédien a atterri dans l’eau chaude après avoir plaisanté en disant que les droitiers et les anti-vaccins sont «l’appendice» de la société et peuvent donc être supprimés sans problème. Cependant, elle a été accusée de rhétorique tout droit sortie du « livre de jeu nazi ».

Sarah Bosetti, qui anime un podcast satirique sur la chaîne de télévision publique allemande ZDF, a fait les remarques controversées dans le dernier épisode vendredi, avant de les doubler sur son Twitter. Dans le clip, elle coups de gueule sur l’émergence de la variante Omicron de Covid-19, ainsi que sur ceux qui résistent à recevoir un jab.

Alors que les mandats Covid-19 peuvent provoquer un “diviser,” Bosetti soutient que ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose. Elle explique que, plutôt que la société finissant par être divisée, une petite fraction des personnes de droite se séparerait tout simplement. Et comme se faire retirer un appendice grognant, ceux qui restaient ne remarqueraient vraiment pas leur absence.

« Une annexe n’est pas exactement indispensable, à proprement parler, à la survie de l’ensemble du système. Au contraire, chaque fois qu’il s’enflamme et crie : « Hé, les gens, je suis toujours là ! », ça énerve tout le monde.,” elle a dit. Bosetti a également devancé les tatillons potentiels, affirmant que l’appendice de la vie réelle « joue un rôle important dans le corps », parer, « Ce n’est pas un cours de biologie !

Les remarques du comédien ont reçu une réaction plutôt mitigée, beaucoup appelant Bosetti pour sa déshumanisation apparente des militants anti-vaccination, et certains l’accusant même d’utiliser des tropes nazis.

D’autres l’ont soutenue, approuvant l’idée de “se séparer” les anti-vaccins et « Nazis » de la société. Certains ont riffé sur sa métaphore de la chirurgie, en disant il était nécessaire d’enlever un appendice enflammé avant que l’infection ne se propage à d’autres parties du corps.

La controverse autour de ces propos a incité Bosetti à publier un clarification. Elle a balayé les accusations des nazis, insistant sur le fait que les anti-vaccins se séparaient du reste de la société par choix et niant qu’elle prônait une séparation par la force. Son dernier message a depuis provoqué une nouvelle série de combats internes dans les commentaires.



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici