Les Canadiens ont dit d’éviter l’Ukraine — RT World News

0
95

Ottawa a souligné les mouvements de troupes russes sur le territoire du pays comme un motif de préoccupation

Le gouvernement canadien a mis en garde ses citoyens contre les voyages non essentiels en Ukraine dans un nouvel avis aux voyageurs citant «l’agression russe» dans la région.

Le gouvernement canadien a changé la “niveau de risque” pour se rendre en Ukraine samedi, citant “l’agression russe en cours et le renforcement militaire dans et autour du pays” comme raison de la mise à jour.

En implorant ses citoyens de rester à l’écart de l’Ukraine, le Canada suit les traces de son voisin du sud. Washington a exhorté les Américains à “reconsidérer les voyages [to Ukraine] en raison des menaces accrues de la Russie » dans son propre avis aux voyageurs de décembre, citant des informations selon lesquelles Moscou était “la planification d’une action militaire importante contre l’Ukraine.”




De nombreux responsables, médias et experts occidentaux ont mis en garde ces derniers mois contre une éventuelle invasion de l’Ukraine par la Russie, le gros de la preuve étant de simples mouvements de troupes sur le vaste territoire occidental du pays. Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a affirmé cette semaine que la Russie était “jeter les bases” pour une invasion de l’Ukraine. Dans un communiqué publié dimanche, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé qu’elle se rendrait dans l’ouest de l’Ukraine cette semaine pour discuter des moyens de “dissuader” potentiel “actions agressives” par la Russie.

Le Kremlin a toujours nié les allégations selon lesquelles il planifiait une invasion, insistant sur le fait que le mouvement de ses troupes était sa question souveraine.

LIRE LA SUITE:
Le Kremlin identifie une “ligne rouge” dans les relations OTAN-Russie

Dans une interview accordée à CNN dimanche, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a réitéré que Moscou se réservait le droit de répondre aux futurs déploiements de l’OTAN si aucun accord de sécurité n’était conclu entre la Russie et le bloc dirigé par les États-Unis, mais a souligné qu’une action militaire en Ukraine n’était pas sur le tableau. Évoquant la possibilité d’un scénario militaire en Ukraine, le porte-parole présidentiel russe a déclaré qu’il serait “la folie de faire ça.”

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire