Les entreprises de « marketing à plusieurs niveaux » trichent et exploitent les gens ordinaires à grande échelle

0
54

Eh bien, je le définis comme un racket cultuel, et j’utilise le terme “Ponzinomics”, qui, je pense, capture deux réalités de base du marketing à plusieurs niveaux. Premièrement, qu’il s’agit d’un système pyramidal ; c’est son modèle. C’est ainsi qu’il escroque les gens – en utilisant le transfert d’argent classique, le système pyramidal à marché fermé : les gens entrent et donnent leur argent ; l’argent va aux gens qui sont venus plus tôt; les personnes les plus récentes doivent faire venir d’autres personnes afin de récupérer et d’obtenir le revenu promis. C’est le schéma pyramidal classique. C’est de la fraude de base. La deuxième partie, cependant, c’est qu’il est devenu, depuis sa création – et nous parlons d’un mouvement économique identifiable avec une structure et des dirigeants, pas quelque chose qui a évolué à partir de rien ; il a été inventé à un moment précis, 1945, il a fonctionné pendant environ quinze ans, puis il s’est transformé en une autre étape dans les années 60 – c’est devenu un système de croyances et une véritable idéologie. C’est devenu une secte elle-même, avec un état d’esprit sectaire et une sorte de système de croyances qui englobe tout. C’était de la pseudo-économie. Cela avait des connotations morales parce que les deux dirigeants qui en ont fait une secte étaient ces calvinistes chrétiens très pieux, dévots et extrémistes – Richard DeVos et Jay Van Andel d’Amway.

Donc, mon point de vue sur le MLM, en ce qui concerne la compréhension du public, n’est pas qu’il y a des nuances qui ont échappé aux gens, mais que la réalité fondamentale a été dissimulée et remplacée par un mythe et une opération déguisée. Ce n’est pas que la personne moyenne en comprenne une partie mais pas la totalité, mais surtout, ce qu’elle pense comprendre est en fait une histoire de propagande qui est complètement fausse. Les deux choses qu’on leur dit sont, premièrement, qu’il s’agit d’une opportunité de revenu. Eh bien, mon Dieu, nous avons tous besoin d’opportunités de revenus en ce moment, plus que jamais dans notre histoire. Je veux dire, je suis assez vieux pour me rappeler qu’en sortant de l’école, il y avait des opportunités de revenus partout. On les appelait emplois et carrières, et ils étaient nombreux, prometteurs et intéressants (et bien sûr, ils ont diminué).

La deuxième identité qu’il revendique est la « vente directe ». La vente directe a des produits, les gens achètent le produit, puis le vendent soi-disant. Mais, encore une fois, avec un peu de bon sens, avec un peu d’eau éclaboussée là-dessus. . . . Qui pourrait gagner sa vie en vendant des produits de chez lui au XXIe siècle, en vendant contre Costco, Amazon, Walmart ou tout autre détaillant en ligne ? Qui a le temps que quelqu’un soit chez vous pour vous présenter un produit ? Qui a besoin d’un vendeur pour une telle chose ? La vente directe réelle était morte dans les années 70 et avait pratiquement disparu en tant que modèle commercial. La vente directe est en fait éteinte. MLM a assumé son ancienne identité, qui persiste encore dans la mémoire culturelle en tant que modèle d’initiative personnelle.

En plus de tout cela, la façon particulière dont le marketing multiniveau est conçu ne peut pas être la vente directe. Disons que je m’inscris et que je peux maintenant vendre cette crème anti-âge à tous mes amis. Mais ensuite, je découvre que l’entreprise a essentiellement recruté tous mes amis, et ce sont aussi des vendeurs. Et ils m’ont conseillé d’aller parler à mes amis et de les inscrire. Mais ne deviendraient-ils pas mes concurrents ? Il ne s’agit donc pas de vente directe. Ce modèle est obsolète. Ce qu’il s’agit en fait, quand vous y entrez pendant cinq minutes, c’est un plan de recrutement. Vous ne pouvez pas gagner de l’argent en vendant. Vous recrutez. Et dans le cadre du recrutement, la recrue doit acheter. Ce n’est pas une vente, car j’ai ajouté quelque chose à la transaction que je ne pourrai jamais livrer. J’ajoute que vous allez gagner de l’argent lorsque vous vous inscrivez. Vous ne le ferez pas, et c’est par conception.

La composante d’opportunité de revenu nécessite un peu plus d’étude. Mais cela aussi est en totale violation du fonctionnement de la vente directe, voire de la façon dont toutes les ventes fonctionnent. Si vous regardez le plan de rémunération dans ces régimes, c’est très compliqué. Des journalistes m’ont appelé et m’ont dit : « Aidez-moi à comprendre le plan de rémunération. Je n’arrive tout simplement pas à comprendre. Et, comme je l’ai dit, vous ne l’obtiendrez pas. Vous n’êtes pas censé l’avoir. Il a trop de variables pour que vous puissiez éventuellement le comprendre. Personne ne pouvait, mais je pense que vous remarquez une chose immédiatement sans passer par tous les rangs et les titres et les pourcentages et toutes ces règles de qualification et ainsi de suite. C’est ça : quand la dernière personne achète le produit, il y a une somme d’argent qu’elle paie, disons une centaine de dollars. Et sur ces cent dollars, il y aura un pourcentage qui sera alloué à la chaîne de recrutement.

Mais la façon dont ils l’attribuent est que la majorité des dollars de commission – c’est généralement environ 40 pour cent du prix total – va remonter la chaîne, mais la majorité de ces 40 pour cent va directement au sommet, pas à la personne qui vous a recruté. Dans les ventes réelles, c’est le contraire : la personne qui réalise la vente obtient la majorité du montant total de la commission allouée sur cette transaction. Donc, vous ne pouvez pas gagner d’argent. Vous ne pouviez même pas gagner de l’argent en vendant. Au lieu de cela, vous devez recruter des recruteurs qui recrutent des recruteurs ! Vous devez atteindre le sommet avant de pouvoir réellement gagner de l’argent sur ces types de transactions. Donc, vous devez recruter. Bien sûr, seul un infime pourcentage peut être au sommet, donc tous les autres sont voués à perdre.

C’est ainsi que j’identifie le marketing multiniveau. C’est un racket sectaire qui s’est intégré dans notre économie, déguisé en vente directe et en opportunité de revenu et protégé par le gouvernement par la corruption et le lobbying – et ignoré, même par la gauche, en tant que force économique et sociale destructrice.



La source: jacobinmag.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici