Les États-Unis accusent Ericsson d’avoir violé l’accord sur l’enquête en Irak – News 24

0
110

La société de télécommunications aurait demandé l’autorisation à l’État islamique de travailler dans une ville contrôlée par des militants

Le géant suédois des télécoms Ericsson a révélé mercredi que le ministère américain de la Justice (DOJ) l’avait informé qu’il avait violé un accord de poursuite différée (DPA) concernant une enquête sur ses activités présumées en Irak.

La déclaration a été publiée après que le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a publié un article indiquant qu’un rapport divulgué aurait révélé l’identité d’Ericsson. “affaires secrètes” avec l’État islamique (IS, anciennement ISIS).

“Ericsson a demandé l’autorisation au groupe terroriste connu sous le nom d’État islamique de travailler dans une ville contrôlée par l’EI et a payé pour faire passer du matériel dans les zones de l’EI sur une route connue sous le nom de ‘Speedway'”, l’ICIJ affirme que le rapport divulgué a été révélé. Il allègue que l’entreprise “a effectué des dizaines de millions de dollars en paiements suspects pendant près d’une décennie pour soutenir ses activités en Irak.”




Ericsson a admis avoir mené une enquête interne en 2019 sur ses activités remontant à 2011, examinant la conduite de ses employés, vendeurs et fournisseurs dans le pays. Elle a déclaré que son programme d’éthique et de conformité avait “identif[ied] et enquêter[d] l’inconduite en Irak. Cependant, il le maintient “n’a pas pu identifier qu’un employé d’Ericsson était directement impliqué dans le financement d’organisations terroristes.”

Malgré les révélations, Ericsson dit qu’il n’est pas d’avis qu’elles aient eu une quelconque incidence sur la conclusion de l’enquête de 2019. Il a déclaré que l’entreprise s’était engagée à “enquêter et prendre des mesures pour traiter toute nouvelle information.”

“Ericsson fait l’objet d’une surveillance de la conformité et l’accord de poursuite différée avec le ministère américain de la Justice reste en vigueur”, conclut la déclaration de l’entreprise. Le DOJ n’a pas encore commenté publiquement la situation mise à jour.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 5 / 5. Décompte des voix : 1

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire