Les États-Unis désignent deux “principaux alliés non membres de l’OTAN” — RT World News

0
49

Biden a qualifié le Qatar et la Colombie de “principaux alliés” de Washington en dehors du bloc militaire

Le président américain Joe Biden a désigné jeudi le Qatar et la Colombie comme principaux alliés non membres de l’OTAN des États-Unis, un statut spécial qui accordera aux deux nations des privilèges de défense et de commerce dans leurs relations avec Washington.

“La désignation d’allié majeur non membre de l’OTAN est un symbole puissant de la relation étroite que les États-Unis entretiennent avec ces pays et démontre notre profond respect pour l’amitié des pays auxquels elle s’étend”, a expliqué le Département d’État américain.

Le statut d’allié majeur non membre de l’OTAN a été accordé à plus de 15 nations à travers le monde. Il offre aux partenaires américains des privilèges économiques tels que des prêts, des recherches coopératives et même des contrats de défense exclusifs avec les pays de l’OTAN. Le statut, cependant, n’implique aucun engagement de sécurité envers les pays désignés.




Après que son pays ait été désigné comme un allié majeur non membre de l’OTAN, le président colombien Ivan Duque a remercié les États-Unis et le président Biden pour « prendre la relation bilatérale pour [its] le plus élevé.”

Bien que l’administration Biden se soit engagée à accorder le statut spécial au Qatar en janvier, la décision n’intervient que maintenant au milieu des inquiétudes croissantes concernant la hausse des prix du carburant en raison de l’interdiction par Washington de l’approvisionnement énergétique de la Russie.

La décision de Biden d’améliorer le partenariat avec Doha est un revirement par rapport à la politique hostile de son prédécesseur envers le pays du Golfe. Dirigée par Donald Trump, la précédente administration républicaine a non seulement accusé le Qatar de financer le terrorisme international, mais a également soutenu le blocus économique de la nation arabe par ses voisins.

Plus tôt, il y avait des rapports selon lesquels Washington aurait échoué à négocier une augmentation de la production d’énergie avec ses alliés du Golfe depuis que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont ignoré les appels téléphoniques du président Biden.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire