Les États-Unis ont menti sur les perspectives de l’Ukraine au sein de l’OTAN, admet l’ancien ambassadeur — RT World News

0
32

Le mensonge est effectivement une pratique courante pour les diplomates dans le “monde réel”, déclare Michael McFaul

Washington a délibérément menti sur les perspectives de l’Ukraine de rejoindre l’OTAN, sachant que l’ancienne république soviétique n’est pas un candidat légitime pour se qualifier pour l’adhésion au bloc militaire occidental, a reconnu l’ancien ambassadeur américain en Russie, Michael McFaul.

Le diplomate vétéran a fait la révélation dans un forum de politique publique, les débats semestriels Munk, plus tôt ce mois-ci à Toronto. En partenariat avec l’eurodéputé polonais Radoslaw Sikorski, McFaul s’est disputé le 12 mai contre le professeur d’affaires internationales de Harvard Stephen Walt et le politique John Mearsheimer au sujet du conflit en cours entre la Russie et l’Ukraine. Les deux universitaires ont fait valoir que le conflit était évitable et découlait d’actions des États-Unis et de l’OTAN, tandis que McFaul et Sikorski ont estimé que seules la Russie et les ambitions du président Vladimir Poutine étaient à blâmer.




Walt s’est demandé pourquoi Washington avait constamment fait pression pour l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, malgré les problèmes de sécurité soulevés par Moscou. “En 2021, nous n’avons cessé de répéter que l’Ukraine allait rejoindre [NATO],” il a dit. “Nous n’arrêtions pas de le dire, encore et encore.

McFaul a interrompu le professeur, suggérant que Washington n’a jamais vraiment pris au sérieux de telles perspectives. “Et tu as cru ça ?” demanda l’ex-ambassadeur.

Alors, nos diplomates mentent ?” Walt a riposté.

Oui! Oui, c’est le monde réel, les gars, allez,» McFaul a répondu, suscitant les rires du public.

Nos diplomates mentent tout le temps, mais les Russes devraient leur faire confiance quand on leur offre des assurances,” a noté Walt, suscitant les applaudissements du public.

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, à la suite de l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et de la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France ont été conçus pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire