Les États-Unis s’engagent à répondre à la présence de la Chine dans ce petit pays du Pacifique – News 24

0
49

La Maison Blanche a menacé de riposter si Pékin installait une base militaire aux Îles Salomon

Les États-Unis ont déclaré vendredi qu’ils réagiraient si la Chine construisait une base militaire permanente dans les îles Salomon, avertissant qu’une telle décision créerait “préoccupations importantes” après que le pays a signé un accord de sécurité avec Pékin au début du mois.

À la suite de réunions entre une délégation américaine de haut niveau et de hauts responsables des îles Salomon, la Maison Blanche a publié une déclaration décrivant ce qui avait été discuté lors de la réunion et lançant un avertissement sur les liens croissants du pays avec la Chine.

Bien que la Maison Blanche ait dit “Les États-Unis respectent le droit des nations à prendre des décisions souveraines dans le meilleur intérêt de leur peuple”, il a ajouté que « si des mesures sont prises [by China] établir une présence militaire permanente de facto, des capacités de projection de puissance ou une installation militaire… les États-Unis auraient alors des préoccupations importantes et réagiraient en conséquence.




En réponse à ces préoccupations, le Premier ministre des Îles Salomon, Manasseh Sogavare “a réitéré ses assurances spécifiques qu’il n’y aurait pas de base militaire, pas de présence à long terme et pas de capacité de projection de puissance”, et dit que le pacte de sécurité avec la Chine “avait uniquement des demandes nationales”, la Maison Blanche a continué.

Après des semaines de reportages dans les médias sur un éventuel accord, le gouvernement chinois a annoncé que l’accord de sécurité avait été signé plus tôt cette semaine, affirmant qu’il favoriserait la paix et la stabilité régionale et travaillerait dans “parallèles et complémentaires” aux accords existants avec les Salomon.

Juste un jour plus tôt, Washington avait annoncé qu’il enverrait une délégation dans les îles dans le but de persuader les responsables locaux que les États-Unis, plutôt que la Chine, “apporter la prospérité, la sécurité et la paix dans les îles du Pacifique et l’Indo-Pacifique.” Leur visite faisait suite à des voyages dans d’autres pays de la région, notamment aux Fidji et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ainsi que dans l’État américain d’Hawaï, où les responsables ont rencontré des homologues d’Australie, du Japon et de Nouvelle-Zélande.

La semaine dernière, le ministre du Pacifique de Canberra, Zed Seselja, a déclaré que les Salomon devraient envisager de rejeter l’accord avec Pékin lors de sa propre visite dans les îles, citant également des inquiétudes concernant une présence militaire chinoise élargie, bien que l’avertissement semble avoir peu d’effet.

LIRE LA SUITE:
Un pays du Pacifique défend l’accord de sécurité avec la Chine

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire