Les Européens vont “payer le prix” des sanctions contre la Russie – haut responsable de l’UE – News 24

0
202

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que Bruxelles soutiendrait néanmoins l’Ukraine

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a reconnu que les sanctions radicales que le bloc a imposées à la Russie ces derniers jours à propos de l’opération militaire de Moscou en Ukraine auront également un impact négatif sur les Européens.

Répondant à la remarque d’un correspondant d’Euronews dimanche selon laquelle «les Européens et l’Europe devront bien sûr payer le prix de ces mesures,” von der Leyen a répondu par l’affirmative, en disant que “chaque guerre a un coût.

Cependant, selon le responsable, Bruxelles n’est pas intimidée par le possible contrecoup économique des sanctions contre la Russie, et continuera à soutenir l’Ukraine avec un “forte solidarité.

Le patron de l’UE a énuméré la volonté du bloc d’accueillir des réfugiés ukrainiens, le «aide financière,” aussi bien que “soutien à l’équipement militaire» comme preuve que l’UE s’est engagée à soutenir Kiev.

Le président de la Commission européenne a également estimé que l’Ukraine partage «Valeurs de l’UE» et défend son «des principes.




Vendredi, Paschal Donohoe, le ministre irlandais des Finances et président de l’Eurogroupe – un organe composé des ministres des Finances de la zone euro – a également déclaré que “il y aura des coûts économiques« pour l’Europe qui »émergera au cours des semaines et des mois à venir.» Le responsable a ajouté que le «l’impact sera différent selon les États membres.» Donohoe a toutefois rassuré tout le monde en disant que les ministres des Finances de la zone euro reverraient leurs plans budgétaires dans un avenir proche et s’assureraient qu’il y avait suffisamment de soutien pour l’économie européenne.

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a pour sa part déclaré qu’elle considérait la hausse des prix de l’énergie et la baisse de la confiance des entreprises et de la consommation comme les deux principaux facteurs de risque pour l’économie de l’UE. Elle a précisé que «l’incertitude persistante freinera probablement la consommation et l’investissement et freinera la croissance,” tout en rejetant les inquiétudes concernant l’impact des sanctions sur le commerce comme étant insignifiantes.

Le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, a lui aussi suggéré que le «crise pèsera sur la croissance de l’UE,« cependant, selon lui, il »n’arrêtera pas la croissance de l’UE” entièrement.

Depuis le 24 février, l’UE dans son ensemble, ainsi que les États membres individuels, ont imposé une série de sanctions paralysantes à la Russie, le gel des avoirs de la banque centrale de Moscou étant l’un des derniers coups.

Jeudi dernier, le président russe Vladimir Poutine a annoncé le début de ce qu’il a qualifié d’opération militaire spéciale en Ukraine, dans le but de « démilitariser et dénazifier » le pays. L’Ukraine et ses alliés occidentaux ont accusé la Russie de mener une guerre d’agression et de chercher à installer un gouvernement fantoche pro-russe à Kiev.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire