Les néolibéraux n’aiment pas les marchés libres, mais ils veulent que vous pensiez qu’ils les aiment

0
82

C’était très frustrant de lire le profil de Noam Scheiber sur Jaz Brisack, la personne qui a dirigé la première campagne de syndicalisation réussie dans un Starbucks. Brisack semble être une personne très impressionnante et il est bon de la voir attirer l’attention que ses efforts méritent. Cependant, Scheiber ruine l’histoire en disant à plusieurs reprises aux lecteurs que les néolibéraux, qui ont dominé le débat politique au cours des dernières décennies, veulent un marché libre. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

Je vais commencer l’acte d’accusation avec leur soutien à la propriété intellectuelle. Les monopoles de brevets et de droits d’auteur accordés par le gouvernement transfèrent plusieurs centaines de milliards de dollars par an du reste d’entre nous aux 10% les plus riches, et en particulier aux 1% les plus riches. Bill Gates continuerait à travailler pour gagner sa vie si le gouvernement ne menaçait pas d’arrêter quiconque ferait des copies de logiciels Microsoft sans sa permission.

Ensuite, nous avons le « libre-échange ». Les néolibéraux en ont fait une priorité absolue pour faciliter autant que possible l’importation de produits manufacturés bon marché en provenance des pays en développement. Cela a coûté des millions d’emplois dans le secteur manufacturier et exercé une pression à la baisse sur les salaires des travailleurs non diplômés de manière plus générale.

En revanche, si vous parlez à la plupart des néolibéraux de la suppression des barrières qui empêchent les médecins étrangers d’exercer aux États-Unis, ou à d’autres professionnels très bien rémunérés, la plupart deviennent soudainement vraiment stupides, comme s’ils ne savaient pas ce qu’est le « libre-échange ». est. Les néolibéraux ont été heureux d’abaisser les barrières commerciales qui protègent les salaires des travailleurs moins éduqués, mais il s’agit ensuite des barrières qui soutiennent le salaire de gens comme eux, ce sont les gens les plus protectionnistes qui soient.

Le secteur financier est un autre exemple. Lorsque les gens achètent des vêtements ou de la nourriture dans la plupart des endroits, ils paient une taxe de vente. Mais ce n’est pas le cas pour les achats d’actifs financiers. Supposons que nous mettions fin au traitement spécial pour le secteur financier et imposions un très modeste 0,1 % sur les ventes d’actions et d’autres actifs financiers. Cela réduirait radicalement les revenus de nombreux types très riches de Wall Street, tout en ayant un impact minimal sur la capacité du secteur financier à mener à bien ses objectifs productifs.

Ce n’est pas non plus le marché libre d’accorder à Facebook et aux autres mastodontes des médias sociaux une protection de l’article 230 contre les poursuites en diffamation dont les médias imprimés et audiovisuels ne bénéficient pas. Mark Zuckerberg et d’autres initiés de Facebook seraient beaucoup plus pauvres sans cette protection, mais nous nous dirigerions vers un marché libre en le supprimant.

Je pourrais continuer (voir Gréé [it’s free]) mais le point doit être clair. Les types néolibéraux sont très bien avec toutes sortes d’interventions gouvernementales qui redistribuent les revenus vers le haut. Ils se fâchent simplement lorsque le gouvernement intervient d’une manière qui redistribue de ceux qui sont au sommet au reste d’entre nous.

Il est compréhensible que les néolibéraux souhaitent être considérés comme de grands défenseurs du marché libre. Après tout, cela sonne beaucoup mieux de dire que vous êtes en faveur d’un marché libre que de voir que vous êtes en faveur d’une redistribution des pauvres et de la classe ouvrière vers les riches et les très riches.

Mais l’auto-description des néolibéraux n’est pas exacte, et des gens comme Scheiber ne devraient pas la répéter. Les néolibéraux doivent être exposés pour ce qu’ils sont vraiment.

Cela est apparu pour la première fois sur le blog Beat the Press de Dean Baker.

Source: https://www.counterpunch.org/2022/06/22/neoliberals-dont-like-free-markets-but-they-want-you-to-think-they-do/

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire