L’ex-président risque d’être extradé vers les États-Unis — RT World News

0
99

La Cour suprême du Honduras approuve l’extradition de l’ancien dirigeant accusé de trafic de drogue

La Cour suprême a rejeté lundi le dernier appel de Juan Orlando Hernandez, autorisant l’extradition de l’ancien président à la demande de Washington, pour faire face à plusieurs accusations liées à la drogue et aux armes à feu.

Aux États-Unis, Hernandez risque potentiellement une peine d’emprisonnement à perpétuité pour plusieurs chefs d’accusation, dont un “complot en vue d’importer une substance contrôlée” et un « complot en vue d’utiliser ou de porter des armes à feu ».

Un tribunal fédéral américain à New York a accusé Hernandez de profiter du trafic de drogues illégales au Honduras, qui sert de principal pays de transit pour les stupéfiants introduits en contrebande aux États-Unis. Pendant son mandat, il aurait reçu des mallettes remplies d’argent provenant de cartels de la drogue et aurait participé activement au crime organisé. Son jeune frère et ancien membre du Congrès, Tony Hernandez, purge la prison à vie après avoir été condamné par un tribunal américain l’année dernière.




L’ancien dirigeant, qui a dirigé le Honduras entre 2014 et janvier de cette année, a été placé en garde à vue à son domicile de la capitale Tegucigalpa en février, presque immédiatement après que Washington a officiellement demandé son extradition. Selon le porte-parole de la Cour suprême, Melvin Duarte, l’ancien chef n’a plus d’options pour faire appel et il ne reste plus que la paperasse à finaliser.

Hernandez a nié toutes les allégations portées contre lui et a déclaré qu’il était prêt à se défendre devant le système judiciaire américain. Dans une lettre partagée par son épouse, l’ancien président clame une nouvelle fois son innocence et insiste sur le fait qu’il a été victime de “Vengeance et complot” par d’autres trafiquants de drogue précédemment extradés par son propre gouvernement.

“En fin de compte, je me rends compte qu’il y a la possibilité de faire face à trois condamnations à perpétuité, ce qui pourrait devenir une mort vivante pour moi”, Hernandez a écrit, cité par l’Associated Press.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire