L’Iran convoque un émissaire suisse pour saisie de pétrole américain | Nouvelles d’expédition

0
40

Téhéran a exigé la libération immédiate du Pegas, un pétrolier battant pavillon iranien détenu dans les eaux grecques.

Le ministère iranien des Affaires étrangères aurait convoqué l’envoyé de la Suisse, qui représente les intérêts de Washington à Téhéran, pour protester contre la saisie américaine de pétrole iranien sur un navire russe dans les eaux grecques.

Le ministère a également appelé à la libération immédiate du navire et de sa cargaison, a rapporté vendredi l’agence de presse d’Etat IRNA.

“La République islamique a exprimé sa profonde préoccupation face à la violation continue par le gouvernement américain des lois internationales et des conventions maritimes internationales”, a déclaré l’IRNA et d’autres médias citant le ministère des Affaires étrangères.

L’envoyé suisse a déclaré aux responsables iraniens qu’il transmettrait le message de Téhéran à Washington, a rapporté IRNA. Les développements sont survenus après la saisie du cargo mercredi.

L’agence de presse a cité l’Organisation iranienne des ports et maritimes qui a déclaré que le pétrolier – nommé Pegas – s’était réfugié le long de la côte grecque après avoir rencontré des problèmes techniques et du mauvais temps, ajoutant que la confiscation de sa cargaison était “un exemple clair de piraterie”.

Séparément mercredi, les États-Unis ont imposé des sanctions à ce qu’ils ont décrit comme un réseau de contrebande de pétrole et de blanchiment d’argent soutenu par la Russie pour le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien.

sanctions américaines

Le Pegas, battant pavillon iranien, faisait partie des cinq navires désignés par Washington le 22 février – deux jours avant l’invasion russe de l’Ukraine – pour des sanctions contre Promsvyazbank, une banque considérée comme essentielle au secteur de la défense russe.

L’armateur russe Transmorflot a ensuite été désigné le 8 mai. Le pétrolier, rebaptisé Lana le 1er mars et battant pavillon iranien depuis le 1er mai, est depuis resté à proximité des eaux grecques. Il était auparavant sous pavillon russe.

Il n’était pas clair si la cargaison du navire avait été saisie parce qu’il s’agissait de pétrole iranien ou à cause des sanctions imposées au pétrolier pour son lien avec la Russie. L’Iran et la Russie font face à des sanctions américaines distinctes.

Un porte-parole du ministère américain de la Justice a refusé de commenter la saisie de pétrole, mais trois sources proches du dossier ont déclaré jeudi à l’agence de presse Reuters que Washington prévoyait d’envoyer la cargaison à bord du Pegas aux États-Unis sur un autre navire.

La dispute sur le pétrolier a eu lieu dans le contexte d’efforts tendus pour relancer l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran, les États-Unis et plusieurs autres puissances mondiales.

Mercredi, l’envoyé spécial du président américain Joe Biden pour l’Iran a reconnu que les perspectives de rétablissement de l’accord étaient « au mieux ténues » au milieu des demandes encore non satisfaites de Téhéran pour que Washington retire le CGRI de sa liste des « organisations terroristes étrangères ».

L’accord de 2015 a vu les sanctions levées contre l’Iran en échange de restrictions sur le programme nucléaire du pays. L’ancien président américain Donald Trump s’est unilatéralement retiré de l’accord en 2018.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/27/iran-summons-swiss-envoy-over-us-oil-seizure-report

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire