L’Iran dément tout “compromis” dans les négociations sur le nucléaire | Actualités de l’énergie nucléaire

0
52

La balle pour rétablir l’accord nucléaire du Plan d’action global conjoint est dans le camp des États-Unis, réitère Téhéran.

Téhéran, Iran – Le ministère iranien des Affaires étrangères a rejeté les informations faisant état de la volonté du pays de « compromettre » sa position dans les négociations indirectes en cours avec les États-Unis pour rétablir son accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré samedi soir que le chef suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, n’avait fait aucune mention de compromis avec l’émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, lors de leur rencontre à Téhéran au début du mois.

Khamenei a déclaré à l’émir “nous avons toujours dit que les négociations devaient donner des résultats, pas perdre de temps”, et “les Américains savent ce qu’ils doivent faire à ce sujet”, a déclaré Khatibzadeh au site d’information semi-officiel Tasnim.

“Il ressort très clairement du contexte des propos du dirigeant que la balle est dans le camp américain, qui doit prendre des décisions politiques sages pour remplir ses obligations”, a-t-il déclaré.

Ces commentaires interviennent après que le ministre des Affaires étrangères du Qatar, le cheikh Mohammed bin Abdulrahman Al Thani, a été cité comme ayant déclaré dans le journal allemand Handelsblatt que les « dirigeants iraniens » avaient exprimé leur volonté de compromis concernant « le dossier nucléaire iranien ».

Khatibzadeh a suggéré qu’une erreur de traduction des commentaires s’était peut-être produite.

Le ministère des Affaires étrangères du Qatar a déclaré dimanche que le ministre avait été mal cité au sujet des commentaires de « compromis ».

Vendredi, Cheikh Tamim avait exprimé son optimisme lors d’une conférence de presse en Allemagne sur le fait que l’Iran et les États-Unis pouvaient parvenir à un accord sur l’accord nucléaire, et avait réitéré la volonté du Qatar d’apporter son aide.

Majed Mohammad al-Ansari, porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar, a déclaré samedi que Doha était “très optimiste” quant aux progrès des pourparlers nucléaires pour parvenir à “la paix et la stabilité dans la région du Golfe”.

« Nous espérons qu’un accord satisfaisant toutes les parties et garantissant le droit de l’Iran à l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire sera conclu dès que possible », a déclaré al-Ansari.

Les pourparlers pour rétablir le plan d’action global conjoint (JCPOA), comme l’accord est officiellement connu, sont au point mort depuis mars, les deux parties n’ayant pas réussi à s’entendre sur un nombre restreint mais conséquent de questions, y compris une désignation de “terreur” contre l’Iran. Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC). Les États-Unis ont unilatéralement abandonné l’accord en 2018, imposant des sanctions sévères.

Le coordinateur de l’Union européenne pour les pourparlers, Enrique Mora, s’est rendu à Téhéran au début du mois dans le but de faciliter les pourparlers.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amirabdollahian et le chef de la politique étrangère de l’UE Josep Borrell ont eu un appel téléphonique plus tôt cette semaine pour discuter de l’état des pourparlers.

“Important de commencer”, a tweeté Borrell après l’appel. “Plus nous attendons, plus il devient difficile de conclure les négociations.”

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/22/iran-denies-compromise-in-nuclear-deal-negotiations

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire