Liz Truss deviendra la prochaine PM du Royaume-Uni après avoir remporté la course conservatrice | Nouvelles

0
82

Le Parti conservateur britannique choisit Liz Truss comme chef, déclenchant le début d’un transfert de pouvoir de Boris Johnson.

La ministre des Affaires étrangères Liz Truss a été nommée chef du Parti conservateur au pouvoir, prenant le pouvoir en tant que prochain Premier ministre britannique à un moment où le pays est confronté à une crise du coût de la vie, à des troubles industriels et à une récession.

Après des semaines d’une course à la direction du parti souvent de mauvaise humeur et source de division qui a opposé Truss à Rishi Sunak, un ancien ministre des Finances, l’annonce de lundi a déclenché le début d’un transfert de pouvoir de Boris Johnson.

Johnson a été contraint d’annoncer sa démission en juillet après des mois de scandale et il se rendra en Écosse pour rencontrer la reine Elizabeth mardi afin de remettre officiellement sa démission.

Son successeur le suivra et sera chargé de former un gouvernement.

Truss et son mari Hugh O’Leary réagissent au Queen Elizabeth II Centre de Londres [Stefan Rousseau/Pool Photo via AP]

Dans un bref discours de victoire lors de l’annonce dans une salle de congrès du centre de Londres, Truss a déclaré que c’était un “honneur” d’être élu après avoir subi “l’un des plus longs entretiens d’embauche de l’histoire”.

Jonah Hull d’Al Jazeera, rapportant de Londres, a déclaré que Truss n’avait pas gagné de manière aussi retentissante que les sondages d’opinion auraient pu le suggérer plus tôt.

«Elle a recueilli 57% des votes éligibles parmi les membres du Parti conservateur. Rishi Sunak, ancien chancelier de l’Échiquier, a obtenu 42% », a-t-il déclaré.

“Elle a promis qu’elle a fait campagne en tant que conservateur et qu’elle gouvernera en tant que conservateur, elle a promis de réduire les impôts, de faire croître l’économie, elle a promis de faire face à la crise énergétique”, a-t-il ajouté.

La réaction de l’UE

La chef de l’UE, Ursula von der Leyen, a félicité Truss, mais a déclaré que Londres et Bruxelles devaient travailler “dans le plein respect de nos accords”.

Truss a averti qu’elle ira de l’avant pour faire adopter une proposition de loi britannique visant à déchirer une partie de l’accord britannique sur le Brexit avec l’Union européenne.

« L’UE et le Royaume-Uni sont des partenaires. Nous sommes confrontés à de nombreux défis ensemble, du changement climatique à l’invasion de l’Ukraine par la Russie », a déclaré von der Leyen dans un tweet de félicitations.

“J’attends avec impatience une relation constructive, dans le plein respect de nos accords”, a-t-elle ajouté, dans ce qui sera considéré comme une référence au protocole d’Irlande du Nord.

De crise en crise

Longtemps favori dans la course pour remplacer Johnson, Truss est devenu le quatrième Premier ministre des conservateurs depuis les élections de 2015.

Au cours de cette période, le pays a été secoué de crise en crise et fait maintenant face à ce qui devrait être une longue récession déclenchée par une inflation en flèche qui a atteint 10,1% en juillet.

Truss, âgée de 47 ans, a promis d’agir rapidement pour lutter contre la crise du coût de la vie en Grande-Bretagne, affirmant que d’ici une semaine, elle proposerait un plan pour faire face à la hausse des factures énergétiques et sécuriser les futurs approvisionnements en carburant.

S’exprimant dans une interview télévisée dimanche, elle a refusé de donner des détails sur les mesures qui, selon elle, rassureront des millions de personnes qui craignent de ne pas pouvoir payer leurs factures de carburant à l’approche de l’hiver.

Elle a refusé de commenter un rapport selon lequel son plan énergétique pourrait dépasser 100 milliards de livres sterling (115 milliards de dollars), mais le législateur pressenti pour être son ministre des Finances, le ministre des Affaires Kwasi Kwarteng, a écrit lundi que le gouvernement pouvait se permettre d’emprunter davantage pour financer soutien aux ménages et aux entreprises.

Truss a signalé lors de sa campagne à la direction qu’elle contesterait les conventions en supprimant les augmentations d’impôts et en réduisant d’autres prélèvements qui, selon certains économistes, augmenteraient l’inflation.

Cela, ajouté à l’engagement de revoir les attributions de la Banque d’Angleterre tout en protégeant son indépendance, a incité certains investisseurs à se débarrasser de la livre et des obligations d’État.

Kwarteng a cherché à calmer les marchés lundi, déclarant dans un article du journal Financial Times que sous Truss, il faudrait “un certain assouplissement fiscal” mais que son administration agirait “d’une manière fiscalement responsable”.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/9/5/liz-truss-to-become-uks-new-prime-minister-conservative-leader

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire