L’OTAN “confiante” de surmonter les objections de la Turquie — RT World News

0
63

La Finlande et la Suède rejoindront le bloc militaire dirigé par les États-Unis malgré les inquiétudes de la Turquie, a déclaré le secrétaire général adjoint de l’OTAN

Le secrétaire général adjoint de l’OTAN, Mircea Geoana, a déclaré qu’il était sûr que l’alliance serait en mesure de surmonter les objections de la Turquie à ce que la Finlande et la Suède deviennent de nouveaux membres.

« La Turquie est un allié important et a exprimé des préoccupations qui sont traitées entre amis et alliés », Geoana a déclaré aux journalistes lors d’une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN à Berlin dimanche.

“Je suis confiant si ces pays [Finland and Sweden] décider de demander l’adhésion à l’OTAN, nous pourrons les accueillir, trouver toutes les conditions pour qu’un consensus soit réuni. il ajouta.

La Finlande et la Suède sont restées en dehors de l’OTAN pendant la guerre froide, mais les gouvernements des deux pays nordiques ont déclaré avoir reconsidéré leur position après le lancement de l’opération militaire russe en Ukraine fin février.

Dimanche, Helsinki a déclaré qu’elle avait officiellement décidé de rejoindre le bloc, mais que cette décision doit encore être approuvée par le Parlement. Une annonce similaire est attendue de Stockholm dans quelques jours, selon les médias.




La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a déclaré aux journalistes lors de la réunion que Berlin « a tout préparé pour faire un processus de ratification rapide » des candidatures finlandaise et suédoise, ajoutant que les ministres de l’OTAN ont convenu que le processus, qui prend généralement un an, devrait être accéléré.

Cependant, ces plans pourraient être déraillés par l’opposition de la Turquie à l’adhésion de la Finlande et de la Suède.

Vendredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué les deux nations nordiques comme “maisons d’hôtes pour organisations terroristes”, faisant référence au Parti séparatiste des travailleurs du Kurdistan (PKK) et au Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP/C), qui ont été interdits en Turquie. “A ce stade, il ne nous est pas possible d’avoir une approche positive” à leurs offres, dit-il.

Le principal conseiller d’Erdogan, Ibrahim Kalin, a précisé samedi à Reuters qu’Ankara “ne fermait pas la porte” à Helsinki et à Stockholm, mais “soulevant essentiellement cette question comme une question de sécurité nationale pour la Turquie.”

LIRE LA SUITE:
La Turquie clarifie sa position sur les nouveaux membres de l’OTAN

La Russie insiste sur le fait que l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’alliance militaire dirigée par les États-Unis serait une erreur et s’est engagée à prendre les mesures appropriées si cela se produisait.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire