L’OTAN rejette la demande de la Serbie de déployer des troupes au Kosovo | Actualités de l’OTAN

0
68

Les Casques bleus rejettent la demande de Belgrade d’envoyer jusqu’à 1 000 policiers et militaires au Kosovo à la suite des affrontements.

La mission de l’OTAN au Kosovo a rejeté une demande du gouvernement serbe d’envoyer jusqu’à 1 000 policiers et militaires serbes au Kosovo après une série d’affrontements entre les Serbes et les autorités du Kosovo.

L’ancienne province serbe du Kosovo a déclaré son indépendance en 2008 à la suite de la guerre de 1998-1999 au cours de laquelle l’OTAN a bombardé la République fédérale de Yougoslavie, comprenant la Serbie et le Monténégro, pour protéger le Kosovo à majorité albanaise.

“Ils [KFOR, NATO’s mission in Kosovo] ont répondu qu’ils considéraient que le retour de l’armée serbe au Kosovo n’était pas nécessaire… citant la résolution des Nations Unies approuvant leur mandat au Kosovo », a déclaré dimanche le président serbe Aleksandar Vucic dans une interview accordée à la chaîne de télévision serbe Pink.

Le mois dernier, pour la première fois depuis la fin de la guerre, la Serbie a demandé à déployer des troupes au Kosovo lors d’une série d’affrontements entre les autorités kosovares et les Serbes dans le nord du Kosovo, où ils constituent la majorité.

Une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU stipule que la Serbie peut être autorisée, si elle est approuvée par la KFOR, à stationner son personnel aux points de passage frontaliers, aux sites religieux chrétiens orthodoxes et aux zones à majorité serbe.

Vucic a critiqué la KFOR pour avoir informé la Serbie de sa décision à la veille du Noël chrétien orthodoxe après que la police du Kosovo a arrêté un soldat en congé soupçonné d’avoir tiré et blessé deux jeunes Serbes près de la ville de Shterpce.

La police a déclaré que les deux victimes, âgées de 11 et 21 ans, avaient été transportées à l’hôpital et que leurs blessures ne mettaient pas leur vie en danger.

Les médias serbes ont rapporté qu’un autre jeune homme aurait été attaqué et battu par un groupe d’Albanais tôt samedi alors qu’il revenait de l’église.

Les responsables serbes ont qualifié les incidents d'”actes terroristes”, affirmant qu’ils démontraient que les Serbes n’étaient pas désirés au Kosovo et ont annoncé dimanche des manifestations à Shterpce.

Les organisations internationales ont condamné les attaques, qui devraient aggraver la méfiance entre la majorité des Albanais de souche et environ 100 000 Serbes de souche qui vivent au Kosovo.

La moitié des Serbes de souche vivent dans le nord et la plupart refusent de reconnaître l’indépendance du Kosovo.

La plupart des autres, dans d’autres régions du pays, y compris Shterpce, reconnaissent le gouvernement de Pristina et participent à la vie politique.

Le conflit au Kosovo a éclaté lorsque des Albanais de souche séparatistes ont lancé une rébellion contre le régime serbe et Belgrade a répondu par une répression brutale qui a provoqué l’intervention de l’OTAN.

Quelque 13 000 personnes sont mortes dans le conflit, pour la plupart des Albanais de souche.

La Serbie insiste sur le fait que des centaines de ses forces de sécurité ont le droit de se redéployer en vertu de la résolution des Nations Unies qui a suivi la guerre et que le retour de ses troupes au Kosovo contribuerait à faire baisser les tensions, une affirmation rejetée avec véhémence par les responsables kosovars et occidentaux.

Vucic a déclaré que la réponse de la KFOR à la demande de la Serbie était attendue en raison du soutien occidental à l’indépendance du Kosovo. La Serbie s’est appuyée sur la Russie et la Chine dans sa tentative de conserver sa revendication sur son ancienne province que de nombreux Serbes considèrent comme le cœur de la nation.

L’Occident “ne s’inquiétait pas des blessures des garçons serbes”, s’est plaint Vucic à la télévision pro-gouvernementale Pink. “Je ne m’attendais pas à une réponse différente de la KFOR.”

La Serbie et le Kosovo ont été informés qu’ils devaient normaliser leurs relations s’ils voulaient progresser vers l’adhésion à l’UE. Une délégation américaine de haut niveau doit se rendre dans la région la semaine prochaine pour aider à faire avancer les pourparlers dans l’impasse avec la médiation de l’UE.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2023/1/8/nato-declines-serbias-request-to-deploy-its-troops-in-kosovo

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire