L’UE approuve un programme espagnol de 3 milliards d’euros pour soutenir les véhicules électriques

0
83

La Commission européenne a approuvé, en vertu des règles de l’UE en matière d’aides d’État, un régime espagnol de 3 milliards d’euros pour soutenir la recherche, le développement et l’innovation (RD&I), ainsi que des mesures de protection de l’environnement et d’efficacité énergétique des entreprises de la chaîne de valeur des véhicules électriques et connectés, Vice-président exécutif de la Commission européenne pour la politique de concurrence Margrethe Vestager mentionné.

Selon la Commission, la mesure aidera l’Espagne à accélérer la transition vers une mobilité plus durable et connectée, sans fausser indûment la concurrence. Le régime sera financé en partie par le mécanisme pour le redressement et la résilience (« RRF »), à la suite de l’évaluation positive par la Commission du plan espagnol pour le redressement et la résilience et son adoption par le Conseil.

« Ce programme espagnol de 3 milliards d’euros contribuera à mettre en place une chaîne de valeur innovante et durable pour les véhicules électriques, conformément aux règles en matière d’aides d’État et aux objectifs du Green Deal européen », a déclaré Vestager. “Cela jouera un rôle important dans la reprise verte et numérique de l’économie espagnole, tout en garantissant que les distorsions possibles de la concurrence sont minimisées”, a-t-elle ajouté.

Le régime espagnol permet des aides aux investissements en RD&I et des aides aux investissements dans la protection de l’environnement, y compris l’efficacité énergétique, pour la mise en œuvre de plusieurs projets intégrés sur l’ensemble de la chaîne de valeur des véhicules électriques et connectés, dans le cadre du projet stratégique pour la relance économique et Transformation sur les véhicules électriques et connectés (ECV PERTE).

Il se déroulera jusqu’à la fin de 2023 et est ouvert aux consortiums d’entreprises intéressées, établis à la fois en Espagne et à l’étranger. Chaque consortium comprendra des entreprises actives dans un large éventail de secteurs liés aux véhicules électriques et connectés, et au moins 40 % des partenaires seront des petites et moyennes entreprises (PME). L’aide sera octroyée dans le cadre d’un processus de sélection concurrentiel et prendra la forme de subventions directes et de prêts privilégiés à des conditions avantageuses.

La Commission a déclaré avoir évalué la mesure au regard des règles de l’UE en matière d’aides d’État, en particulier les lignes directrices de 2014 concernant les aides d’État à la protection de l’environnement et à l’énergie (« EEAG ») et l’encadrement des aides d’État à la recherche, au développement et à l’innovation (« RDIF » de 2014). En particulier, la Commission a estimé que le régime est nécessaire pour faciliter les investissements en R&D ainsi que les efforts d’investissement des entreprises en matière de protection de l’environnement, tels que les mesures d’efficacité énergétique, dans la chaîne d’approvisionnement des véhicules électriques et connectés. Elle a également un effet incitatif, car les projets n’auraient pas lieu en l’absence de soutien public ;

l’aide est proportionnée et limitée au minimum nécessaire. En particulier, les projets éligibles, les coûts éligibles et les intensités maximales d’aide sont définis conformément au RDIF et à l’EEAG.

La Commission a également constaté que les garanties nécessaires pour limiter tout effet négatif indu étaient en place. En particulier, le montant maximum de l’aide pour un même bénéficiaire sera limité ; une participation appropriée des PME au régime sera garantie; et les entreprises participantes doivent démontrer que les montants d’aide demandés sont limités au minimum nécessaire; et les effets positifs de la mesure, en particulier sur l’environnement, l’intégrité de l’Espace européen de la recherche pour la chaîne de valeur et la relance de l’économie espagnole, l’emportent sur les effets négatifs en termes d’éventuelles distorsions de concurrence. En effet, le programme aidera l’Espagne à atteindre ses objectifs environnementaux, fixés aux niveaux européen et national, et soutiendra la transition numérique, car il encourage les investissements dans la connectivité des véhicules électriques.

Enfin, l’Espagne s’est également engagée à effectuer une évaluation ex post pour évaluer les effets du régime, a déclaré la Commission, concluant que le régime espagnol est conforme aux règles de l’UE en matière d’aides d’État et aux objectifs politiques de l’UE, y compris ceux dans le Green Deal européen, sans fausser indûment la concurrence dans le marché unique.

La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici