L’UE et la Norvège renforcent leur coopération en matière de climat et d’énergie

0
86

Une délégation du gouvernement norvégien conduite par le Premier ministre Jonas Gahr Magasin avec le président de la Commission européenne Ursula von der Leyen et avec le vice-président exécutif Frans Timmermans, discuté le 23 février des moyens de renforcer le dialogue et la coopération UE-Norvège sur le climat, l’énergie et la transformation industrielle.

Von der Leyen a déclaré que l’UE doit devenir plus indépendante énergétiquement de la Russie et des combustibles fossiles. Elle a noté qu’elle voyait un grand potentiel pour une coopération renforcée entre l’UE et la Norvège sur la transition verte.

“Ensemble, l’UE et la Norvège conduiront encore plus fortement l’ambition que nous partageons pour atteindre la neutralité climatique”, a déclaré von der Leyen. « Nous travaillerons plus étroitement ensemble pour déployer le potentiel de décarbonisation de nos économies, et en particulier de nos systèmes énergétiques, en les rendant plus résilients au changement climatique et aux tensions mondiales. L’accord EEE est une excellente base pour renforcer notre coopération UE-Norvège sur le climat. Nous tenons à renforcer encore plus notre action commune pour le Green Deal européen et à explorer la création d’une alliance verte », a-t-elle ajouté.

Pour sa part, Store a déclaré que la Norvège et l’UE soutenaient les ambitions partagées de réduction des émissions et de création d’emplois, en initiant une coopération renforcée et des efforts conjoints pour faciliter la création d’une alliance verte. « L’accent serait notamment mis sur l’énergie et l’industrie durables, facilitant les technologies et les marchés essentiels pour accélérer la transition verte. Nous allons promouvoir une transition saine, une croissance neutre pour le climat et la sécurité énergétique, en nous appuyant sur les cadres existants et nouveaux pertinents dans des relations solides et étroites entre la Norvège et l’UE », a-t-il déclaré.

Reconnaissant l’urgence d’agir afin de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre au cours de cette décennie, d’améliorer la résilience de l’Europe aux conséquences négatives du changement climatique et d’accroître l’indépendance énergétique, l’UE et la Norvège ont réaffirmé leur volonté de réduire les émissions en suivant une voie commune vers la neutralité climatique nationale d’ici 2050.

Dans un communiqué, les deux parties ont réitéré leur engagement à réduire les émissions de gaz à effet de serre de manière coordonnée d’au moins 55 % d’ici 2030 par rapport à 1990 selon le principe de ne pas nuire et en veillant à ce que la transition vers une économie décarbonée soit équitable.

L’UE et la Norvège entretiennent des relations particulièrement solides en tant que voisins, partenaires et alliés, partageant des valeurs fondamentales communes et un cadre réglementaire commun à travers l’Espace économique européen (EEE), coopérant pour atteindre des objectifs climatiques communs d’ici 2030, et la Norvège participe à plusieurs projets clés législations climatiques telles que le système européen d’échange de quotas d’émission (ETS). Le paquet Fit-for-55 modifiera les principaux instruments d’action à l’échelle de l’EEE.

Des domaines spécifiques d’intérêt mutuel particulier seront discutés en détail, tels que les technologies et les marchés durables, essentiels pour accélérer la transition verte vers 2030 et au-delà, le développement et le déploiement de l’hydrogène vert et à faible émission de carbone, l’énergie éolienne offshore, la capture et le stockage du carbone. (CCS), les minéraux, les batteries et la navigation verte.

Ces domaines sont essentiels pour atteindre les objectifs climatiques de 2030 et vers 2050, et pour renforcer encore la compétitivité et l’autonomie stratégique ouverte de l’Europe. De même, les deux parties s’efforcent d’améliorer considérablement leurs actions nationales en matière d’adaptation au changement climatique, en particulier dans les régions polaires et subpolaires alors que la Norvège se prépare à prendre la présidence du Conseil de l’Arctique en 2023, et sur la protection des océans, indique le communiqué. lire.

La Norvège s’est engagée à rester un partenaire fiable pendant la transition vers une économie décarbonée et au-delà, en rendant l’Europe plus verte, plus résiliente et en contribuant à la sécurité énergétique.

L’UE et la Norvège exploreront les moyens de consolider cette vision collective et d’asseoir leur engagement climatique sur une base encore plus solide, en explorant la possibilité d’établir une alliance verte entre l’UE et la Norvège. Un tel engagement renforcé tirerait parti de l’industrie verte, des énergies renouvelables, de l’hydrogène vert et à faible émission de carbone et du CSC, notamment par le biais de cadres pertinents existants et nouveaux pour l’échange de politiques, l’activité réglementaire et les réseaux de parties prenantes, d’une manière inclusive et mutuellement bénéfique, indique le communiqué.

L’UE et la Norvège discutent également des prochaines étapes des négociations internationales, réaffirmant leur attachement à l’accord de Paris, appelant toutes les parties à renforcer leur ambition avant la COP27, conformément aux dernières avancées scientifiques et à la limite de température de 1,5 °C convenue dans Glasgow. En tant que deux contributeurs essentiels au financement climatique international, l’UE et la Norvège continueront d’œuvrer pour atteindre 100 milliards de dollars par an pour les pays en développement parties et joueront un rôle actif dans les discussions autour des objectifs de financement climatique post-2025.

Cap8

Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Store lors d’une conférence de presse avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, Bruxelles, le 23 février 2022.

La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire