L’Ukraine fait face à un autre week-end sanglant sous l’assaut des forces russes – Mother Jones

0
138

Un immeuble d’appartements dans la ville ukrainienne de Marioupol ce mois-ciAgence Anadolu/Getty

Combattez la désinformation. Obtenez un récapitulatif quotidien des faits importants. Inscrivez-vous gratuitement Mère Jones bulletin.

Plus de trois semaines après que la Russie a commencé son invasion non provoquée de l’Ukraine, la guerre a atteint de nouveaux creux sanglants ce week-end.

Vendredi, le dirigeant russe Vladimir Poutine est sorti du bunker sibérien où il se serait réfugié pendant la pandémie et sa guerre pour organiser un rassemblement massif à Moscou pour stimuler l’invasion. Les autorités auraient a dit aux employés du gouvernement russe de se présenter contre leur gré, portant des insignes pro-guerre et agitant des drapeaux russes. Poutine a réitéré le mensonge selon lequel la guerre de la Russie vise à éliminer le nazisme en Ukraine et « à épargner aux gens… le génocide ». Il portait un manteau de créateur de 13 000 $.

Tout cela s’est produit alors que l’armée de Poutine continuait d’infliger de nouvelles souffrances aux citoyens ukrainiens. Au cours des derniers jours, des informations ont fait état d’une école, d’un immeuble d’appartements et d’une caserne militaire bombardés par les forces russes, faisant des dizaines de morts. Pendant ce temps, d’autres rapports récents ont fait la lumière sur l’incursion de soldats russes dans un complexe résidentiel de 560 familles juste à l’extérieur de Kiev.

Voici ce qui s’est passé ces derniers jours dans plusieurs grandes villes :

La ville portuaire, située dans la partie sud-est de l’Ukraine, a subi un assaut brutal des forces russes ces dernières semaines. Cela a inclus des bombardements d’écoles, d’un théâtre et même d’une maternité. De nombreux habitants de la ville ont manqué de nourriture, d’eau, d’électricité et de gaz pendant des semaines.

La situation dans cette ville assiégée s’est aggravée au cours du week-end :

  • Le conseil municipal de Mariupol a déclaré dimanche que les forces russes avaient bombardé une école d’art où environ 400 personnes s’étaient réfugiées. Les victimes sont encore inconnues.
  • Cet assaut s’est produit trois jours seulement après que les forces russes ont bombardé un théâtre de Marioupol où plus de 1 400 personnes s’abritaient et où le mot « enfants » avait été affiché à l’extérieur, signalant la présence de civils aux forces d’invasion. Vendredi, les responsables ukrainiens travaillaient toujours pour sauver environ 1 300 personnes prises au piège dans les décombres du théâtre.
  • Dimanche, le New York Times ont rapporté que jusqu’à 4 500 personnes de Marioupol ont été expulsées de force vers la Russie par les forces russes.

Vendredi, au moins six roquettes russes ont touché une caserne militaire dans la ville de la mer Noire, selon des témoins qui se sont entretenus avec l’AFP. La caserne faisait partie du quartier général de la 36e brigade d’infanterie navale ukrainienne , et ses au moins 200 marines dormaient probablement à l’intérieur au moment de l’attaque; la Poste de Washington ont rapporté qu’au moins 40 marines ont été tués, mais le nombre de morts pourrait bien augmenter alors que les sauveteurs continuent de travailler à travers les décombres.

  • Jeudi, au moins une personne a été tuée et trois blessées lorsque les restes d’un missile abattu ont touché un complexe d’appartements.
  • Un rapport dans le New York Times on Sunday détaille ce qui s’est passé plus tôt ce mois-ci à l’intérieur d’un complexe d’appartements de 14 immeubles dans une banlieue de Kiev qui abritait 560 familles. Le 3 mars, les forces russes ont pris d’assaut le bâtiment ; ils ont été capturés par des caméras de sécurité entassées dans l’ascenseur de l’immeuble et brisant sa caméra. Ils ont forcé environ 200 résidents à rester sur place, retenant bon nombre d’entre eux en otage dans le sous-sol de l’immeuble tout en prenant le contrôle de leurs appartements et en les transformant en avant-postes pour des positions de tireurs embusqués.

Cette semaine, le président Joe Biden se rendra en Europe pour rencontrer des alliés de l’OTAN. Dimanche, l’attachée de presse Jen Psaki tweeté il n’était pas prévu que le président se rende en Ukraine.



La source: www.motherjones.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire