« Nous ne serons pas intimidés » : un politicien américain arrive à Taïwan | Actualité politique

0
66

La sénatrice républicaine Marsha Blackburn rencontrera la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen en visite condamnée par Pékin.

Un haut responsable politique des États-Unis est arrivé à Taïwan lors de la dernière visite d’un homme politique américain ce mois-ci, malgré les pressions intenses de Pékin pour qu’il ne se rende pas sur l’île autonome.

Marsha Blackburn, une sénatrice républicaine de l’État du Tennessee qui siège aux commissions sénatoriales du commerce et des forces armées, a atterri à Taïwan jeudi soir après avoir visité les îles Salomon et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Elle a été accueillie par Douglas Yu-Tien Hsu, directeur général du ministère des Affaires étrangères de Taïwan, a indiqué le bureau de Blackburn.

“Je viens d’atterrir à Taïwan pour envoyer un message à Pékin – nous ne serons pas intimidés”, a-t-elle tweeté.

“Les États-Unis restent déterminés à préserver la liberté dans le monde et ne toléreront pas les efforts visant à saper notre nation et nos alliés.”

Dans une déclaration séparée, Blackburn a déclaré qu’elle avait hâte de “rencontrer les dirigeants à Taipei pour faire avancer et renforcer nos partenariats”, et que ces visites étaient une “politique américaine de longue date”.

Blackburn est le dernier politicien américain à se rendre sur l’île démocratique depuis la visite de la présidente de la Chambre Nancy Pelosi début août.

Après la visite de Pelosi, Pékin, qui revendique Taiwan comme sien, a organisé des exercices militaires maritimes et aériens à grande échelle qui comprenaient des tirs de missiles au-dessus de l’île. La Chine n’a pas exclu le recours à la force pour prendre le contrôle de Taïwan et considère les visites étrangères de haut niveau sur l’île comme une “ingérence” dans ses affaires. Pelosi était le plus haut responsable élu américain à visiter l’île en 25 ans.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a déclaré que Blackburn rencontrerait le président Tsai Ing-wen vendredi matin, ainsi que le haut responsable de la sécurité Wellington Koo et le ministre des Affaires étrangères Joseph Wu.

“Les deux parties procéderont à un échange de vues approfondi sur des questions telles que la sécurité taiwano-américaine et les relations économiques et commerciales”, a ajouté le ministère dans un bref communiqué.

Liu Pengyu, porte-parole de l’ambassade de Chine à Washington, DC, a déclaré que Pékin prendrait des “contre-mesures résolues” non spécifiées en réponse à ce qu’il a appelé des “provocations” américaines.

“La visite pertinente prouve une fois de plus que les États-Unis ne veulent pas voir la stabilité à travers le détroit de Taiwan et n’ont ménagé aucun effort pour attiser la confrontation entre les deux parties et s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine”, a déclaré Liu dans un communiqué.

Pékin a organisé d’autres exercices militaires après qu’un groupe de cinq législateurs américains s’est rendu sur l’île à la suite du voyage de Pelosi.

Les États-Unis, qui entretiennent des relations diplomatiques officielles avec Pékin, ont réaffirmé que les voyages du Congrès à Taïwan étaient de routine. Washington mène une politique d’« ambiguïté stratégique » sur l’île et est tenu par la loi de lui donner les moyens de se défendre.

“Des membres du Congrès et des élus se sont rendus à Taïwan pendant des décennies et continueront de le faire, et cela est conforme à notre politique de longue date d’une seule Chine”, a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche en réponse à une question sur la visite de Blackburn.

Le gouvernement de Taïwan affirme que la République populaire de Chine n’a jamais gouverné l’île et n’a pas le droit de la revendiquer, et que seuls ses 23 millions d’habitants peuvent décider de leur avenir.

Le gouvernement a annoncé cette semaine une augmentation de près de 14% des dépenses de défense pour inclure le financement de nouveaux avions de combat et d’autres équipements militaires.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/8/26/we-will-not-be-bullied-us-politician-arrives-in-taiwan

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire