ONU : Les Israéliens ont tiré des coups de feu qui ont tué la journaliste Shireen Abu Akleh | Nouvelles

0
78

Un journaliste vétéran d’Al Jazeera a été tué le 11 mai alors qu’il couvrait des raids de l’armée israélienne dans la ville occupée de Jénine, en Cisjordanie.

Les Nations Unies ont déclaré que les informations qu’elles avaient recueillies montraient que les balles qui avaient tué la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh le 11 mai avaient été tirées par les forces israéliennes.

“Toutes les informations que nous avons recueillies (…) concordent avec la conclusion selon laquelle les tirs qui ont tué Abu Akleh et blessé son collègue Ali Sammoudi provenaient des forces de sécurité israéliennes et non de tirs aveugles de Palestiniens armés”, a déclaré Ravina Shamdasani, porte-parole du Bureau des droits de l’homme de l’ONU (HCDH). a déclaré vendredi aux journalistes à Genève.

Shamdasani a ajouté que les informations que le HCDH avait recueillies n’avaient révélé aucune “activité de Palestiniens armés à proximité immédiate des journalistes”.

Abu Akleh a été tuée par les forces israéliennes alors qu’elle couvrait un raid de l’armée sur Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Son assassinat a provoqué l’indignation des Palestiniens et du monde entier, des milliers de personnes assistant à ses funérailles à Jérusalem-Est occupée. La police israélienne a attaqué les porteurs lors des funérailles, faisant presque tomber le cercueil d’Abu Akleh au sol.

Plusieurs témoins ont déclaré que les forces israéliennes avaient tué le journaliste vétéran. Les enquêtes menées par plusieurs médias sont également parvenues à la même conclusion.

Shamdasani a déclaré que l’enquête du HCDH avait montré qu’Abu Akleh et ses collègues journalistes avaient fait un effort concerté pour être visibles en tant que membres de la presse par les soldats israéliens positionnés plus loin dans la rue.

“Les journalistes ont dit qu’ils avaient choisi une rue latérale pour leur approche afin d’éviter l’emplacement des Palestiniens armés à l’intérieur du camp et qu’ils avaient procédé lentement afin de rendre leur présence visible aux forces israéliennes déployées dans la rue”, a déclaré Shamdasani. “Nos conclusions indiquent qu’aucun avertissement n’a été émis et qu’aucune fusillade n’a eu lieu à ce moment-là et à cet endroit.”

“Plusieurs balles simples, apparemment bien ciblées, ont été tirées vers eux [the journalists] de la direction des forces de sécurité israéliennes.

Shamdasani a ajouté que des balles continuaient d’être tirées sur un homme non armé qui tentait de venir en aide à Abu Akleh, ainsi que sur un journaliste qui s’abritait derrière un arbre.

La chef du HCDH, Michelle Bachelet, a continué d’exhorter les autorités israéliennes à ouvrir une enquête pénale sur le meurtre d’Abu Akleh, selon Shamdasani.

Dans une déclaration en réponse au briefing de Shamdasani, Tsahal a insisté sur le fait qu’il y avait eu un échange de tirs entre les forces israéliennes et des hommes armés palestiniens.

« Depuis l’incident, Tsahal a enquêté et examiné les circonstances de la mort de Mme Abu Akleh », indique le communiqué.

« L’enquête de Tsahal conclut clairement que Mme Abu Akleh n’a pas été abattue intentionnellement par un soldat de Tsahal et qu’il n’est pas possible de déterminer si elle a été tuée par un tireur palestinien tirant sans discernement dans sa zone ou par inadvertance par un soldat de Tsahal.

Les responsables israéliens, dont le Premier ministre Naftali Bennett, ont d’abord tenté de faire valoir que des hommes armés palestiniens auraient pu tuer Abu Akleh.

Cependant, Israël a ensuite fait marche arrière et a déclaré qu’il ne pouvait pas exclure la possibilité qu’un soldat israélien ait tiré le coup de feu.

Israël n’a pas encore déterminé si quelqu’un fera face à des accusations criminelles pour le meurtre et n’a pas publié les conclusions d’une enquête interne.

Al Jazeera Media Network a annoncé le 26 mai qu’il avait chargé une équipe juridique de déférer le meurtre à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

Les avocats travaillant sur une affaire déposée auprès de la CPI concernant le ciblage de journalistes palestiniens par les forces israéliennes ont également déclaré qu’ils ajouteraient le meurtre d’Abu Akleh à l’affaire.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/24/un-israelis-fired-shots-that-killed-journalist-abu-akleh

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire